Bouffées d’oxygène pour le monde de la culture en France

Bouffées d'oxygène pour le monde de la culture en France
 

Le monde de la culture, en France, est au bord de l’asphyxie. La fermeture des librairies, des bibliothèques, de même que l’annulation des spectacles et des expositions, sont sur le point de porter un coup fatal à beaucoup de ses acteurs. Fort heureusement, des bouffées d’oxygène arrivent, quand même, jusqu’à lui.

A commencer par des statistiques rassurantes. Elles concernent la consommation de biens culturels pendant la période de confinement. Une étude réalisée par la Sofia, la SGDL et le SNE,vient opportunément le rappeler. Elle est réalisée, comme chaque année, à l’occasion du salon du livre de Paris. Lequel a été annulé cette année. Certes, son baromètre est centré sur l’usage du livre numérique. Certes, les données de l’étude date de la période de début janvier, donc avant le confinement.

Mais, il en ressort que l’usage du livre numérique est en augmentation. Et, il en ressort, aussi, que cet usage a été boosté, comme celui de l’ensemble des biens culturels, par la crise sanitaire. Par ailleurs, dans une étude réalisée, début avril, pour le compte d’Hadopi, on relève que 89 % des personnes interrogées ont consommé au moins un des 9 types de biens culturels.

Le secteur de la culture : un secteur clé

En effet, pour 56 % des personnes interrogées :

La consommation de biens culturels est indispensable à l’équilibre.

Le trio gagnant comprenant la musique, les films et les séries TV. Cependant, on note, également, une forte croissance de la consommation des livres numériques, notamment, chez les 15-24 ans et les 25-39 ans.

Lire aussi :  Biden choisit Macron pour la première visite d'État de sa présidence

Pour autant, il aura fallu la mobilisation des professionnels du secteur de la culture pour que ce dernier bénéficie de l’attention des pouvoirs publics. Outre, le fait que les librairies, les bibliothèques, les lieux d’exposition pourront rouvrir le 11 mai, les intermittents du spectacle et les artistes-auteurs vont, de même, bénéficier de mesures d’aide.

Ainsi, l’indemnisation par l’assurance-chômage des premiers est prolongée d’un an. Quant aux seconds, ils peuvent, désormais,  recevoir une aide d’un fonds de solidarité. Celui-ci est géré par la SGDL. De plus, ils peuvent compter, sous certaines conditions, sur une exonération de leurs charges sociales, ainsi que du loyer de leur studio d’artiste-auteur.

Il ne s’agit pour autant que de bouffées d’oxygène. Très peu d’artistes-auteurs ont reçu jusqu’à présent, notamment, une aide du fonds de solidarité. Et le Chef de l’État, lui-même, n’hésite pas à rappeler qu’il va falloir,  désormais, « enfourcher le tigre » et :

aller chercher dans la cale ce qui va permettre de survivre : du fromage, du jambon …des choses très concrètes.

Et d’espérer que la mobilisation des aides pour la culture ne sera que transitoire.

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

 
What do you want to do ?

New mail

Lire aussi :  Rentrée littéraire : 3 romans par jour pendant un an
Marc Duteil Journaliste NewsFrance.org
Journaliste, Pigiste | Plus de publications

Né en 1965 à Toulouse, Bernard Duteil est un journaliste reconnu et respecté pour sa rigueur, son analyse pénétrante et son engagement indéfectible pour la vérité. Fils d'une enseignante et d'un avocat, il a grandi dans une atmosphère où l'importance de l'éducation, de l'éthique et de la justice étaient profondément enracinées.

Après avoir obtenu son baccalauréat en sciences humaines, il est entré à l'Université de Toulouse Jean Jaurès où il a obtenu une licence en communication et journalisme. A la fin de ses études, Bernard s'est lancé dans un voyage autour du monde qui a duré un an, nourrissant sa curiosité insatiable et forgeant sa perspective globale.

Bernard a fait ses débuts journalistiques au "Nouvel Observateur", où il s'est rapidement distingué par son style d'écriture incisif et sa capacité à explorer en profondeur des sujets complexes. Par la suite, il a travaillé pour "Le Monde", où il a couvert des sujets allant de la politique internationale à la culture, avant de rejoindre "France Info" puis se dédier à l'écriture de pige pour plusieurs rédactions dont NewsFrance.org

La France au 34 ème rang mondial dans le classement 2020 de RSF sur la liberté de la presse

Bouleversement en vue à l’Assemblée Nationale, un nouveau groupe parlementaire est en train de naître