Le Deutsches Hygiene-Museum : un musée qui se souvient des pandémies

Le Deutsches Hygiene-Museum : un musée qui se souvient des pandémies
Le musée allemand de l’hygiène de Dresde, le Deutsches Hygiene-Museum se définit comme « un musée de l’homme et du corps humain ». Son directeur est Klaus Vogel.

 

Le Deutsches Hygiene-Museum : plus que jamais dans l’air du temps

Le musée est encore plus que jamais dans l’air du temps. Parce que le coronavirus a apporté une urgence nouvelle et mortelle à la prévention des maladies. Le Deutsches Hygiene-Museum, lui aussi, cherche à résoudre le problème, rapporte Annalisa Quinn.

Depuis sa transformation en 1991, le Deutsches Hygiene-Museum est conçu comme un musée de l’homme universel. Il n’est donc ni un centre scientifique ni un musée spécialisé axé sur une thématique bien délimitée.

Les dimensions biologiques, sociales et culturelles de l’être humain se trouvent au cœur de ses intérêts. Musée scientifique moderne. Il reflète notamment l’importance des sciences pour la société du XXIe siècle. Grâce à ses expositions et ses manifestations, le musée s’entend comme un lieu public indépendant. Musée dédié au dialogue entre sciences et société.

 

La vaccination contre la variole finalement rendue obligatoire

Lors de chaque crise sanitaire, des débats similaires à ceux qu’on a connus et connaissons encore sur le covid existent. Ces débats reviennent tout au long de l’histoire de la médecine. Se tournant souvent vers des questions de vie privée, de liberté individuelle. Mais aussi, de la meilleure façon de communiquer des informations de santé à un public méfiant.

Le musée possède plus de 10 000 affiches sur la prévention du VIH et d’autres maladies sexuellement transmissibles. Ainsi que d’autres, qui encouragent l’inoculation de la variole, la première maladie à être efficacement vaccinée.

Dès le début, nous avons eu du mal à persuader les gens de se faire vacciner

déclare Carola Rupprecht, responsable de l’éducation du musée.

L’État rend finalement la vaccination contre la variole obligatoire dans de nombreux pays. Y compris maintenant, dans certaines parties des États-Unis et de l’Allemagne. Ce qui était controversé à l’époque.

La question était donc déjà à l’époque la même. Le vaccin doit-il être obligatoire ?

Les arguments restent les mêmes, déclare Rupprecht.

La question clé est : qu’est-ce qui est considéré comme le plus important ? La protection de la société dans son ensemble par la vaccination, ou bien la liberté de chacun de décider pour lui-même ? 

 

En savoir plus sur le musée :

HEURES D’OUVERTURE

De mardi à dimanche, jours fériés:       10 h-18 h

Jours de fermeture:     Lundi, sauf si c’est un jour férié, 1er janvier, 24 et 25 décembre

PRIX D’ENTRÉE

Les billets d’entrée donnent accès à l’ensemble du musée pendant deux jours consécutifs.
50% de réduction le vendredi à partir de 15h!

 

La France rappelle à ses ambassadeurs des États-Unis et d'Australie

La France rappelle ses ambassadeurs des États-Unis et d’Australie

Daniel Ortega, président du Nicaragua, en quête d'un quatrième mandat

Daniel Ortega, président du Nicaragua, en quête d’un quatrième mandat