Lumière sur l’ombre : Le courage d’Isild Le Besco

Isild Le Besco Lumière sur l'ombre

Isild Le Besco brise le silence et accuse le cinéaste Benoît Jacquot d’influence destructrice, mettant en lumière les dynamiques de pouvoir troubles du cinéma.

Quand les masques tombent encore sur les vérités inconfortables du Cinéma français.

Dans une révélation édifiante au Monde et au Parisien, Isild Le Besco ouvre son cœur sur les ombres qui planent derrière les projecteurs, mettant en lumière les violences subies sous l’emprise de Benoît Jacquot.

Un témoignage qui s’inscrit dans une démarche de libération de la parole, jugée par l’actrice comme « historique et nécessaire« 

 

Premiers éclats d’une star : Rencontre avec l’obscurité

Rencontrant Jacquot en 1999 sur le tournage de « Sade », Le Besco, alors une jeune actrice de 16 ans, débute une relation complexe avec le réalisateur de 52 ans.

Ce lien, qui s’étend jusqu’à « L’Intouchable » (2006), est décrit comme une « emprise destructrice« , une perte de soi mêlée de violences psychologiques, marquant profondément la personnalité de l’actrice.

 

Des mots qui pèsent avec un « assaut continu » contre l’estime de soi

Le Besco détaille les abus psychologiques constants, notamment les critiques sur son poids et des violences physiques occasionnelles, qui ont forgé une suite d’emprises toxiques dans sa vie.

Ces expériences ont influencé ses relations futures, l’exposant à des abus plus graves de la part d’autres hommes.

 

Au-delà du silence : La voix des inaudibles

Le parcours de Le Besco ne s’arrête pas à Jacquot.

Elle évoque également sa rencontre avec Jacques Doillon, révélant avoir été écartée d’un film pour avoir refusé ses avances, illustrant une fois de plus les abus de pouvoir sexuels et professionnels dans le cinéma.

Lire aussi :  La cathédrale Notre-Dame est stabilisée. Réouverture prévue pour 2024

 

Un écho de plaintes avec la justice remise en question

Avec des plaintes déjà déposées contre Jacquot et Doillon par d’autres actrices, Le Besco envisage également de porter plainte, soulignant un possible tournant judiciaire contre ces figures du cinéma accusées de multiples agressions.

 

Le silence complice de l’industrie du cinéma sous accusation

Dénonçant le milieu cinématographique pour son silence complice, Le Besco critique la tendance à ignorer les abus internes, appelant à un changement radical non pas pour « réparer une époque révolue » mais pour transformer la réalité actuelle.

Plus de publications
EL PAÍS

Paris et Francfort sont les favoris pour accueillir le siège de l’agence européenne de lutte contre le blanchiment d’argent.

Les secrets les mieux gardés de Toulouse : découvrez l’envers du décor de la Ville Rose !