Annie Ernaux : Lettre ouverte contre Macron

L’auteure française Annie Ernaux, qui a reçu le prix Nobel de littérature cette semaine, a signé dimanche une lettre ouverte. L’idée ? Soutenir une manifestation de masse contre le président Emmanuel Macron, appelée par l’opposition de gauche du pays.

 

L’inflation et le changement climatique au cœur du débat

Les organisateurs de la manifestation du 16 octobre accusent Macron de ne pas avoir réussi à lutter contre la flambée des prix de l’énergie et d’autres produits de première nécessité. Et de n’avoir entrepris qu’une action insuffisante contre le changement climatique.

Emmanuel Macron se saisit de cette inflation pour creuser les écarts de richesse. Et doper les profits du capital, aux dépens de tout le monde,

indique la lettre au Journal du Dimanche.

Et ce choc permet à ce gouvernement des riches d’ouvrir une nouvelle phase. S’attaquer aux piliers de notre solidarité, au cœur de notre protection sociale. D’abord avec les allocations chômage, et maintenant le système des retraites.

Annie Ernaux, 82 ans, a été classée première des 69 signataires. ? Nous y retrouvons aussi certains de ses collègues auteurs ainsi que des économistes, des professeurs et des militants.

Macron, en tant qu’ancien banquier d’affaires, avait salué le prix Nobel d’Ernaux. Attribuant sa voix « celle de la liberté des femmes et des oubliés ».

Mais la critique publique inhabituelle d’un écrivain, dont les œuvres profondément intimes et féministes ont été largement saluées ces dernières années, pourrait renforcer la colère grandissante.

D’énormes grèves ont accueilli la première tentative de repousser l’âge de la retraite de 62 à 65 ans il y a deux ans. Avant que le projet ne soit avorté avec le déclenchement de la pandémie de Covid-19.

Le gouvernement Macron, qui n’a pas la majorité au parlement, s’est engagé à consulter les syndicats et les autres partis sur une réforme qu’il juge urgente. Tout en insistant sur le fait qu’un projet de loi sera voté dans les mois à venir.

Iran : Les Français se mobilisent en solidarité avec les manifestants iraniens

Meurtre de Lola : Les parents de la fillette craignent la récupération politique