La bourse européenne dans l’attente de l’emploi américain

La bourse européenne dans l'attente de l'emploi américain
Ce jeudi 8 octobre, la bourse européenne a performé un peu partout. En effet, Londres, Paris et Francfort a gagné entre 1,1 et 1,8%. Ce vendredi matin, les bourses européennes semblent plus prudentes. Effectivement, Paris cède 0,4%, devant Francfort -0,2%.
Tandis que Londres gravite autour de son point d’équilibre.
 

On attend le rapport du Bureau of Labor Statistics

Aujourd’hui, en début d’après-midi, le Bureau of Labor Statistics (BLS) publiera son compte-rendu sur la création d’emplois aux États-Unis au mois de septembre.
Ce rapport pourrait permettre aux investisseurs dans savoir plus sur la conjoncture économique. Aussi bien sur l’emploi que sur l’inflation, en regardant l’évolution des salaires nominaux.
Les économistes ambitionnent un rebond des créations d’emploi à 450.000 en septembre après les 235.000 postes non agricoles enregistrés en août. Résultat du variant Delta qui a frappé les États-Unis.
Le taux de chômage est attendu autour de 5.1%. Soit son plus bas niveau depuis le début de crise sanitaire.
Il s’agit du dernier compte rendu sur l’emploi. Il sera communiqué avant la prochaine décision monétaire de la Fed. Celle-ci est prévue début novembre. Elle devrait donner lieu à une annonce officielle concernant le ‘tapering’.
À moins que les chiffres d’aujourd’hui soient extrêmement mauvais ou qu’un événement imprévu survienne dans les prochaines semaines.
Augmentent les équipes de Deutsche Bank.
 

La bourse européenne dépend des exportations allemandes

En attendant, ce matin, les opérateurs de marché ont pris connaissance des valeurs des exportations en Allemagne.
En août 2021, celles-ci ont baissé de 1,2 %. C’est-à-dire à 104,4 milliards d’euros, par rapport à juillet 2021 selon l’Office fédéral de la statistique, Destatis. En données corrigées des variations saisonnières et calendaires. Cependant, les importations ont augmenté de 3,5%, soit à 93,8 milliards d’euros.
De même, Le Destatis indique, sur la base de résultats préliminaires, que les exportations en données corrigées des variations saisonnières et calendaires étaient de 0,5 %. Cependant, les importations sont 9,9 % plus élevées qu’en février 2020. C’est-à-dire le mois précédant le début des restrictions imposées par la pandémie en Allemagne.

Et le reste de la bourse en Europe 

Dans l’actualité, depuis le début du mois, l’eActros est disponible à la commande. Daimler a annoncé hier le début de la production en série de l’eActros, son camion électrique, depuis la chaîne de production du Future Truck Center de l’usine Mercedes-Benz de Wörth.
Depuis hier, le conseil d’administration du fournisseur d’énergie Eni a approuvé le lancement d’un processus d’offre publique et de cotation des actions d’Eni R&R (Retail & Renewables). La nouvelle activité de vente au détail et d’énergie renouvelable d’Eni.
En suite, Renault a signé un engagement d’approvisionnement avec la société finlandaise Terrafame. Une entreprise multi-métaux finlandaise qui produit du nickel, du zinc, du cobalt et du cuivre dans sa mine et son usine métallurgique de Sotkamo. L’un des principaux producteurs de métaux pour la fabrication de batteries pour véhicules électriques.

Le déficit des paiements courants de la France

Le déficit des paiements courants de la France s’est réduit en août, à 1,3 milliard d’euros. Après un déficit de 3,4 milliards en juillet, selon des chiffres publiés jeudi par la Banque de France.
L’amélioration résulte notamment du déficit des biens, qui s’est résorbé de 1,1 milliard d’euros pour arriver à 5,4 milliards d’euros, porté par l’amélioration des marchandises hors énergie.
L’excédent des services augmente pour sa part de 0,9 milliard pour se stabiliser à 3,7 milliards d’euros. Tiré entre autres par les services de conseil et dans une moindre mesure par les voyages.

Le rapport financier fait apparaître des entrées de capitaux qui dépassent les sorties de 13,6 milliards d’euros.
D’après la Banque de France, les entrées nettes sont observées pour les prêts et emprunts pour 45,1 milliards d’euros, tandis que les sorties de capitaux, au titre des placements de portefeuille se stabilise à 8,4 milliards d’euros.

Des braconniers munis de fusil à lunettes et de silencieux arrêtés en Espagne

Des braconniers munis de fusil à lunettes et de silencieux arrêtés en Espagne

Jupiter AM repositionne son fonds de dette émergente

Jupiter AM repositionne son fonds de dette émergente