Un nouveau patron à 6 millions d’euros

Un nouveau patron à 6 millions d'euros

6 millions d’euros. C’est la rémunération que peut espérer toucher annuellement, Luca de Meo, le nouveau patron de Renault. La somme correspond à :

  • Une rémunération fixe de 1,3 million d’euros, versé en 12 mensualités,
  • Une part variable égale à 150 % du fixe, selon les performances à court terme,
  • Une part variable égale à 75 000 actions Renault, attribuées chaque année, sous réserve d’une validation triennale.

A noter que ce montant est beaucoup plus important que celui de ses prédécesseurs, Thierry Bolloré et Carlos Ghosn. Le total de la rémunération du premier était de l’ordre de 3,7 millions d’euros. La rémunération du 2ème, hors Nissan, de 4,7 millions d’euros.

Par ailleurs, selon les derniers chiffres de l’Insee, datant de 2015,  la rémunération annuelle nette des dirigeants est  de 102 700 euros. Cette dernière est égale à deux fois le salaire annuel d’un cadre et à cinq fois le salaire annuel moyen des français.

Mais, selon une étude de la plateforme d’accès aux statistiques publiques stacian, le PDG le moins bien payé du CAC 40, gagne annuellement 1 445 700 euros, le mieux payé, 9 730 000 euros. La moyenne se situe à 4 500 000 euros.

Luca de Meo rejoindra Renault à compter du 1er Juillet 2020. Il remplacera Clotilde Debos, actuelle DG par intérim, qui sera alors nommée DG adjointe.

Luca de Meo, 52 ans, polyglotte, a fait toute sa carrière dans le secteur automobile. Avant d’être nommé chez Renault, il était président de Seat, filiale du groupe Volkswagen, 6 fois plus petite que Renault. C’est la première fois que  le dirigeant du groupe français est d’origine étrangère.

Lire aussi :  Responsabilité Sociale d'une vingtaine d'entreprises du CAC 40 face au covid-19

Cependant, pour Luca de Meo, la direction générale de Renault est une sorte de retour aux sources, puisque c’est dans ce groupe qu’il a commencé sa carrière.

 

 

Marc Duteil Journaliste NewsFrance.org
Journaliste, Pigiste | Plus de publications

Né en 1965 à Toulouse, Bernard Duteil est un journaliste reconnu et respecté pour sa rigueur, son analyse pénétrante et son engagement indéfectible pour la vérité. Fils d'une enseignante et d'un avocat, il a grandi dans une atmosphère où l'importance de l'éducation, de l'éthique et de la justice étaient profondément enracinées.

Après avoir obtenu son baccalauréat en sciences humaines, il est entré à l'Université de Toulouse Jean Jaurès où il a obtenu une licence en communication et journalisme. A la fin de ses études, Bernard s'est lancé dans un voyage autour du monde qui a duré un an, nourrissant sa curiosité insatiable et forgeant sa perspective globale.

Bernard a fait ses débuts journalistiques au "Nouvel Observateur", où il s'est rapidement distingué par son style d'écriture incisif et sa capacité à explorer en profondeur des sujets complexes. Par la suite, il a travaillé pour "Le Monde", où il a couvert des sujets allant de la politique internationale à la culture, avant de rejoindre "France Info" puis se dédier à l'écriture de pige pour plusieurs rédactions dont NewsFrance.org

Lire aussi :  Conséquence du confinement en France : les ventes de livres audio sont en plein boom

Discrète invasion d’un ver géant dans les Pyrénées-Atlantiques et sur la côte basque !

ADPI, la caisse noire explosive d’Aéroports de Paris