La formation : une porte ouverte pour de nouvelles compétences 2 ème partie/2

La formation : une porte ouverte pour de nouvelles compétences

La formation continue a toujours existé pour les travailleurs et les entreprises. Cependant, en raison de l’accélération de la numérisation due à la pandémie, le perfectionnement (optimisation des performances) ou la reconversion (se recycler pour un nouvel emploi) deviennent les piliers de base du nouveau scénario économique. 

Suite et fin de l’article précédent : La formation : une porte ouverte pour de nouvelles compétences 1ère partie/2

 

La technologie : un outil de base 

La technologie est un outil de base pour la formation et en particulier en temps de pandémie. La transformation numérique est une exigence fondamentale dans le nouveau climat économique. Les travailleurs, mais aussi tous les citoyens auront besoin d’une formation.

L’Ametic, l’association des employeurs de l’industrie numérique en Espagne, rappelle que le pays se situe en dessous de la moyenne de l’Union européenne en termes d’indicateurs de capital humain. Selon le dernier rapport publié sur le Digital Economic and Society Index (DESI).

Près de la moitié de la population espagnole (43%) possède des compétences numériques de base. Cependant 8% n’ont jamais utilisé Internet.

Selon Francisco Hortigüela, PDG d’Ametic :

La formation au code numérique doit fournir les outils et les ressources nécessaires pour relever les défis d’une société et d’un marché du travail en évolution. C’est un engagement envers les talents numériques du futur, envers le capital humain.

D’une part, le digital doit se concentrer sur des profils généralistes, dont les secteurs sont en pleine mutation, comme la banque, par exemple. D’autre part, le perfectionnement touchent des profils plus techniques qui devraient aider les employés à devenir plus productifs et compétitifs sur le lieu de travail.

La transformation numérique offre des avantages commerciaux. C’est pourquoi, il est essentiel que la formation commence au sommet, avec les managers. Cela afin que la philosophie et l’information parviennent au reste des employés par la suite.

L’Ametic a donc préparé un guide pour le développement des compétences numériques. Celui-ci décrit des lignes d’action pour former les chefs d’entreprise. Les gestionnaires devraient acquérir la capacité de gérer le virtuel et le physique d’une manière complémentaire à une approche numérique. Il s’agit de compétences à distance.

Sans oublier les compétences de gestion. C’est à dire les connaissances qui permettent de faciliter la transformation nécessaire pour intégrer des solutions numériques dans leurs organisations.

 

La formation : le défi des PME

La transformation numérique est cruciale pour la reconstruction économique. Elle doit être envisagée de manière transversale dans tous les secteurs. Même si la formation technologique deviendra de plus en plus importante dans le secteur du tourisme, de la santé, de l’agroalimentaire et dans mobilité.  C’est pourquoi le gouvernement espagnol lance le Plan numérique 2025. 

Le transport de passagers et de marchandises évolue vers un modèle durable, dans lequel la technologie jouera un rôle fondamental. À cette fin, la formation des employés est essentielle. 

Nous envisageons également une croissance de la formation continue en contenus numériques dans le secteur du tourisme, dans laquelle ils souhaitent créer une offre innovante qui augmente la compétitivité et attire de nouveaux clients.

Le grand défi, cependant, est la transformation numérique des PME, qui constituent un cadre commercial plus large en Espagne et présentent une étrange contradiction, selon les experts. Bien que 56% des entreprises pensent qu’investir dans la formation est une priorité pour les travailleurs , selon le rapport Accenture Réinvestir l’entreprise européenne, le fait est que seulement deux sur dix le font.

Cela signifie que des millions d’employés se retrouvent sans formation chaque année. Et que des milliers d’euros d’argent public pour des formations subventionnées sont inutilisés.

La transformation numérique est essentielle pour toute entreprise, quelle que soit sa taille. En particulier pour les PME et les micro-entreprises. Sinon, elles seront laissées pour compte et disparaîtront.

Le nouveau scénario économique soulève des modifications qui nécessitent une adaptation technologique de la part des entreprises et des travailleurs. Par exemple, les réservations auparavant effectuées par téléphone dans un restaurant ou un salon de coiffure se font désormais via une application mobile. Il en va de même pour les paiements.

Le PDG d’Ametic Trust utilise le droit des fonds européens pour former numériquement les travailleurs en Espagne.

 

La formation est aussi une initiative personnelle

Si la formation est une obligation pour l’entreprise, les experts recommandent aux salariés de « prendre en main leur carrière professionnelle ». David López explique :

En tant que société, nous devons commencer à nous concentrer sur un modèle dans lequel le travailleur lui-même est celui qui pense et décide de son travail actuel et futur. 

Un changement d’attitude qui traverse déjà les nouvelles générations. La jeune génération est consciente que l’apprentissage dure toute la vie. Et que nous développons des métiers différents tout au long  de notre carrière. 

Pour cela, il faut pouvoir concilier formation et travail. Ce qui est déjà possible grâce à la flexibilité des modèles pédagogiques. Dans le cas d’une formation mixte ou complète en présentiel, d’un côté, les cours adaptent généralement leurs horaires aux besoins généraux des étudiants. D’un autre côté, les plateformes numériques sont d’une grande aide. Car elles permettent de télécharger toute la documentation générée dans le cours. Ainsi, l’étudiant peut la consulter quand sa lui va bien.

 

La cathédrale Notre-Dame est stabilisée. Réouverture prévue pour 2024

La cathédrale Notre-Dame est stabilisée. Réouverture prévue pour 2024

Combien d’heures faut-il travailler pour valider des trimestres retraite ?

Combien d’heures faut-il travailler pour valider des trimestres retraite ?