Défaut de paiement de la dette américaine ?

Défaut de paiement de la dette américaine ?

Les États-Unis pourraient faire défaut sur leur dette en octobre. Surtout si le Congrès ne prend pas de mesures pour augmenter ou suspendre le plafond de la dette. 

 

Les « mesures extraordinaires » épuisées

Janet Yellen, secrétaire au Trésor depuis janvier déclare, dans une lettre aux législateurs :

Les « mesures extraordinaires » utilisées par le département du Trésor pour financer temporairement le gouvernement à partir du 1er août seront épuisées le mois prochain.

Elle rajoute que l’heure exacte n’était pas précise. Cependant, le temps d’éviter une catastrophe économique arrive à son terme.

D’après Mme Yellen :

Une fois toutes les mesures et l’argent disponible épuisés, les États-Unis ne seraient pas en mesure de remplir leurs obligations pour la première fois de notre histoire.

Par défaut, le Trésor a suspendu les investissements. Il n’y a plus d’investissements dans le Fonds de retraite et d’invalidité de la fonction publique. Ni le Fonds de prestations de retraite des services postaux.

Ni même dans les Fonds d’investissement en titres du gouvernement du Régime d’épargne-épargne du système de retraite des employés fédéraux.

Il faut tenir compte de la répartition des paiements de secours en cas de pandémie cette année et de l’incertitude concernant les paiements d’impôts entrants ce mois-ci. effectivement, il est plus difficile que d’habitude de prédire quand les fonds prendront fin.

Mme Yellen pense qu’un défaut de paiement causerait des « dommages irréversibles » à l’économie américaine. Mais aussi, aux marchés financiers mondiaux. Même être proche du défaut pourrait être préjudiciable !

 

La suspension de la dette nuit à la confiance 

Mme Yellen écrit :

Nous avons appris des impasses précédentes concernant les limites de la dette, qu’attendre jusqu’à la dernière minute pour suspendre ou augmenter la limite de la dette, peut gravement nuire à la confiance des entreprises et des consommateurs.

Augmenter les coûts d’emprunt à court terme pour les contribuables et avoir un impact négatif sur la cote de crédit des États-Unis. 

Depuis des mois, les dirigeants démocrates sollicite le soutien des républicains. Ils voudraient relever le plafond de la dette. Ainsi, ils estiment que le gouvernement a atteint sa limite d’endettement finale en raison des dépenses et des réductions d’impôts de l’administration Trump.

Ce que la présidente de Californie Nancy Pelosi qualifie de « crédit Trump carte ».

Mais le sénateur Mitch McConnell du Kentucky, le chef des républicains, empêchera également les républicains du Sénat d’aider les démocrates sur ce sujet. Les démocrates pourraient tenter de noyer cette augmentation au milieu de mesures d’urgence.

Telles des mesures de secours de reconstruction après l’ouragan Ida, les incendies de forêt ou encore les vagues de chaleur de l’été. Les sénateurs de la Louisiane et des États occidentaux ont voté contre.

Le résultat : un défaut de paiement et une éventuelle crise économique.

 

Le projet de loi pour augmenter le plafond de la dette pourrait passer en force

Mercredi, Mme Pelosi a tenu sa conférence de presse hebdomadaire. Elle  a déclaré que les démocrates n’incluraient pas une augmentation statutaire du pouvoir de prêt du gouvernement dans un projet de loi budgétaire en cours de rédaction. Du moins, ce mois-ci.

C’est-à-dire que le projet de loi, en vertu de règles budgétaires compliquées, pourrait passer de force. Sans vote républicains au Sénat.

Au lieu de cela, les dirigeants républicains démocrates du Sénat examineront un projet de loi qui relèvera le plafond de la dette.

Mme Pelosi  déclare :

Nous avons soutenu les démocrates dans le relèvement du plafond de la dette, (sous l’administration Trump). Parce que c’était une chose responsable.

Je m’attendrais à ce que les républicains agissent de manière tout aussi responsable.

Les démocrates ont un certain nombre d’options. Mais la certitude, c’est que le gouvernement manquera de fonds de fonctionnement à la fin du mois !

De sorte qu’une augmentation du plafond de la dette pourrait être liée à une mesure de dépenses provisoire.  Ce qui signifie qu’une obstruction républicaine mettrait en péril la foi et le crédit total du gouvernement. Mais pourrait également fermer le gouvernement.

D’ici le 27 septembre, les démocrates pourraient le lier à un projet de loi majeur sur les infrastructures adopté par le Sénat. Avec un soutien partisan et prévu pour obtenir un vote à la Chambre.

Elle a également averti. 

Au moment où les familles, les communautés et les entreprises américaines souffrent toujours des effets de la pandémie mondiale, il serait particulièrement irresponsable de mettre en danger la confiance et la crédibilité des États-Unis.

Zemmour : de la télévision à la présidence française ?

Zemmour : de la télévision à la présidence française ?

Une croissance du PIB fébrile au Royaume-Uni

Une croissance du PIB fébrile au Royaume-Uni