La Chine demande l’aide de l’Espagne pour empêcher une augmentation des tarifs en Europe sur les voitures électriques

Le constructeur automobile chinois Chery a pris les rênes de l’ancienne usine Nissan à Barcelone pour lancer un projet ambitieux de réindustrialisation. Maintenant, le géant asiatique cherche le soutien de l’Espagne dans une enquête de la Commission européenne sur les subventions accordées aux véhicules électriques.

Le ministre chinois du Commerce, Wang Wentao, a exprimé son souhait de voir l’Espagne soutenir les entreprises chinoises dans ce processus de réindustrialisation. Chery prévoit de produire 150 000 véhicules par an à Barcelone d’ici 2029, avec des plans d’expansion pour atteindre 200 000 unités. En partenariat avec EV Motors, Chery fabriquera également des véhicules sous la marque Ebro.

L’enquête de la Commission européenne vise à examiner les subventions reçues par les constructeurs automobiles chinois, ce qui a suscité des inquiétudes quant à une possible imposition de droits de douane rétroactifs. La Chine a averti qu’elle prendrait toutes les mesures nécessaires pour protéger ses intérêts si de telles mesures étaient prises.

Les tensions commerciales liées aux véhicules électriques s’intensifient également entre les États-Unis et la Chine, avec des augmentations significatives des tarifs douaniers annoncées. L’Europe et les États-Unis reconnaissent leur retard dans le domaine des véhicules électriques par rapport à la Chine, leader en termes de technologie et de production.

Cette situation souligne l’importance croissante de l’industrie automobile électrique et met en lumière les enjeux géopolitiques qui entourent ce secteur. Il est crucial pour les gouvernements et les entreprises de trouver un équilibre entre la concurrence économique et la coopération internationale pour favoriser le développement durable de l’industrie automobile.
Et pour approfondir sur ce sujet, explorez ici

Brigitte Canet journaliste NewsFrance.org
Journaliste, Pigiste | Plus de publications

Brigitte Canet est née à Lyon en 1970. Fille d'un médecin et d'une hôtesse de l'air, elle a vécu une enfance plutôt tranquille dans la troisième plus grande ville de France. Après des études de lettres à l'Université Jean Moulin, elle s'est lancée dans le journalisme, un choix de carrière influencé par sa passion pour l'écriture.

Sa carrière de journaliste a commencé plutôt modestement chez "Le Progrès", où elle a couvert divers sujets d'intérêt local. Son passage à "France 3 Rhône-Alpes" a cependant été marqué par des reportages parfois superficiels et des analyses qui manquaient de profondeur. Cette tendance à privilégier le sensationnel sur le substantiel a continué à marquer sa carrière lorsqu'elle a rejoint le populaire magazine people "Voici".

Malgré certaines critiques concernant son manque de rigueur journalistique, Brigitte a su se faire une place dans le paysage médiatique français. Elle est connue pour son approche sensationnaliste et son style flamboyant, qui, bien que controversés, ont trouvé un public. Ses articles sur la vie des célébrités et les scandales du showbiz sont particulièrement populaires, même si certains les jugent trop intrusifs.

Brigitte Canet a également publié plusieurs livres à sensation sur la vie des célébrités. Ces ouvrages, souvent basés sur des rumeurs et des spéculations, ont été largement critiqués pour leur manque de rigueur et d'objectivité.

Lire aussi :  Le télétravail va-t-il accélérer la digitalisation des entreprises avec les logiciels ERP et CRM ?
Pourquoi vous paierez plus cher et vous vous comporterez mieux lorsque vous voyagerez cet été

Pourquoi vous paierez plus cher et vous vous comporterez mieux lorsque vous voyagerez cet été

Le Couvent des Jacobins à Toulouse : un sanctuaire de paix et de sérénité au cœur de la ville rose !