Canicule : Un dôme de chaleur et des températures dépassant les 40°C !

Un dôme de chaleur venu de la Méditerranée.

Les prévisionnistes météo l’avaient annoncé. Les températures ont d’ores et déjà dépassé les 40 °C dans certaines parties du sud-est de la France, sous l’effet d’un « dôme de chaleur » poussé vers le nord du territoire, depuis la Méditerranée.

 

Le point jour après jour

Mercredi, les températures ont ainsi oscillé entre 35 et 38 °C voire plus dans certaines parties de la Provence et de la vallée du Rhône. Plusieurs départements de la région ont été placés en alerte jaune, tandis que les températures nocturnes, elles, ne sont pas descendues sous les 20C.

Le jeudi s’est finalement révélé être le jour le plus chaud de la semaine. Avec des températures moyennes entre 28 à 32°C dans la moitié nord du pays. 22 à 24°C près de la Manche. Et 32 à 34°C dans la moitié sud, augmentant localement de 36 à 38°C dans la basse vallée du Rhône et la Provence. 

Les spécialistes estiment que ces températures extrêmes pourraient prendre fin de manière spectaculaire, avec l’apparition prochaine d’orages localisés.

Une hausse des températures due à un dôme de chaleur en Méditerranée, où un anticyclone s’est déplacé progressivement entre la péninsule ibérique, l’Italie et l’Afrique du Nord, où des alertes à la canicule sont déjà en place. 47°C enregistrés dans certaines régions italiennes… Un record absolu en Europe ! 

Vendredi, il nous aura fallu composer avec un temps chaud et estival, sous un ciel majoritairement clair. Malgré la formation de nuages dans le sud-ouest du pays.

En fin de semaine, les températures ont baissé d’un ou deux degrés, tout en restant au niveau des normales saisonnières. Le week-end a été ensoleillé, avec des orages en fin de journée, de l’Auvergne aux Alpes et au Jura.

 

Un ballon pour déceler les incendies ?

Et forcément, qui dit chaleur dit sécheresse et par extension incendies. Tandis que les départs de feu estivaux pourraient se faire de plus en plus fréquents avec le changement climatique, des idées neuves sont expérimentées ça et là pour préserver notre belle nature. Parmi elles, en France, un ballon captif pouvant repérer les incendies de forêt dès qu’ils se déclarent !

VIDÉO. Les pompiers de Marseille testent un ballon captif pour détecter les  départs de feu - Le Parisien

Capable de rester à flot jusqu’à dix jours à dix jours consécutifs à 600 mètres au-dessus du sol, le ballon est déjà expérimenté par les pompiers de Marseille. Sur le principe, il est gonflé à l’hélium et équipé d’une caméra pour détecter automatiquement les incendies dans les minutes suivant leur démarrage. Le tout dans un rayon de 10 km. Cela afin d’alerter les pompiers à proximité. 

C’est extrêmement intéressant, extrêmement précis. Il nous transmet les coordonnées GPS de l’incendie. Il est donc utile à nos équipes lorsqu’elles partent en intervention,

précise le capitaine de corvette Christophe de la brigade des sapeurs-pompiers de Marseille.

Ce n’est pas un dirigeable. Un dirigeable est un ballon piloté et motorisé. Mais c’est un ballon captif. Il est relié au sol par un câble, sans pilote, il n’y a personne à bord.

 

Également très résistant face au vent. il lui est capable de se maintenir même en cas de vents de plus de 80 km/heure. De quoi profiter de l’été en toute sérénité… Sans oublier de faire preuve de vigilance et de responsabilité !

Le CAC 40 de la Bourse de Paris va-t-il poursuivre sa hausse ?

troisième dose

Etes vous concerné par la troisième dose de vaccin ?