Macron promet un avion vert d’ici 2030

Emmanuel Macron estime que la France peut :

Construire des avions plus verts, propulsés par des biocarburants.

Réduisant ainsi, significativement les émissions de dioxyde de carbone (CO2), d’ici à 2030

 

Un avion à l’huile de friture

En mai dernier, un avion national Airbus A350 de l’Armée de l’Air un peu spécial a effectué son premier vol interdépartemental : Paris – Montréal. En effet, il a utilisé un mélange de différents produits et 16 % d’huile de friture comme carburant.

Depuis plusieurs années, la raffinerie de La Mède fabrique des biocarburants « révolutionnaires »  près de Marseille, dans le sud-est de la France.

Jusqu’à hier, les techniciens des quatre entreprises innovantes : Airbus, Air France, Total et l’Aéroport de Paris considéraient que ce biocarburant ne serait pas utilisé avant 2050. Pourtant, un futur avion national qui pourrait utiliser ce carburant, pourraient devenir une réalité certaine d’ici 2035 ou 2050.

Avec la présentation, ce mardi 12 octobre, du Plan d’investissement « France 2030 », tout s’accélère.

 

Plan « France 2030 »

En effet, il s’agit d’un plan d’investissement de 30 milliards d’euros. Dans le même temps, Macron a annoncé une « accélération » pour les deux projets en même temps : 

Nous sommes sur le point d’investir massivement dans le premier avion à utiliser des biocarburants de fabrication nationale. Notre objectif est d’européaniser le projet autant que possible.

Dans le projet, 4 milliards d’euros d’investissements seront  consacré à la conduite de l’avenir.

Près de 4 milliards d’euros seront investis pour ces transports du futur. 

Conscient de l’état du projet aéronautique français, Macron a nuancé ses ambitions depuis des années : 

Airbus a longtemps estimé que la perspective d’un avion 100% biocarburant était réalisable d’ici 2030. Les experts, eux, parlent d’ici 2035. Ils me disent que je suis très optimiste.

Mais je crois fermement que l’objectif peut être atteint cinq ans plus tôt, grâce à la mobilisation et à la concentration des efforts que nous sommes prêts à faire.

Dans cette perspective, la première étape d’amélioration est le premier vol interministériel de l’Airbus A350 d’Air France. Réalisé en mai dernier, il utilise ainsi, une combinaison de différents produits et 16% d’huile de friture comme carburant. On prévoit une accélération du résultat sur les cinq prochaines années.

 

Un plan à 10 objectifs

Ce plan suit 10 objectifs pour mieux comprendre, mieux vivre, mieux produire en France dans l’horizon 2030. 

Plus de 8 milliards d’euros seront investis pour atteindre les trois premiers objectifs. 

Objectif 1 : Faire émerger en France des réacteurs nucléaires de petite taille, innovants et avec une meilleure gestion des déchets.

  • 1 milliard d’euro sera investi d’ici à 2030. 

Objectif 2 : Devenir le leader de l’hydrogène vert. 

  • Pour cela, en 2030, la France comptera sur son sol au moins deux gigafactories d’électrolyseurs et produira massivement de l’hydrogène et l’ensemble des technologies utiles à son utilisation.

Objectif 3 : Décarboner notre industrie. 

 Objectif 4 : Produire près de 2 millions de véhicules électriques et hybrides.

Objectif 5 : Produire le premier avion bas-carbone. 

Près de 4 milliards d’euros seront investis pour ces transports du futur. 

 Objectif 6 : Investir dans une alimentation saine, durable et traçable. 

  • Pour cela, 2 milliards d’euros investis pour ces enjeux. 

Objectif 7 : Produire 20 biomédicaments contre les cancers, les maladies chroniques dont celles liées à l’âge. Et aussi, créer les dispositifs médicaux de demain. 

Objectif 8 : Placer la France à nouveau en tête de la production des contenus culturels et créatifs. 

  • Ainsi, 3 territoires stratégiques ont été identifiés : l’Arc méditerranéen, l’Île-de-France, le Nord. Ils seront les 3 grandes fabriques de la French Touch. 

Objectif 9 : Prendre toute notre part à la nouvelle aventure spatiale. 

Objectif 10 : Investir dans le champ des fonds marins. 

 

La France ramène la coupe de la Ligue des Nations

La France ramène la coupe de la Ligue des Nations

Les nominations au Ballon d'or féminin : un changement de pouvoir

Les nominations au Ballon d’or féminin : un changement de pouvoir