« Signalement Tique », la nouvelle appli du programme CITIQUE est disponible depuis le 18 mai

"Signalement tique", la nouvelle appli du programme CITIQUE est disponible depuis le 18 mai

On aurait tendance à l’oublier, mais les tiques sont, de plus en plus, parmi nous. Comme d‘autres animaux indésirables, inconnus il n’y a pas encore si longtemps. Or, une tique ne nous veut pas du bien. Depuis quelques années, le nombre de personnes atteintes par la maladie de Lyme ne cesse d’augmenter.

Bien que cette maladie soit très difficile à diagnostiquer, on a dénombré, en 2018,  près de 68 000 cas en France. Certaines régions paraissent plus touchées que d’autres, mais d’une manière générale, aucune n’est épargnée.

Plus d’une quarantaine d’espèces sont actuellement à l’œuvre. La plus commune, et celle qui est à l’origine de la maladie de Lyme, est « Ixodes ricinus ». Mais, d’autres, heureusement moins abondantes, comme « Hyalomma marginatum » ou « Demacentor », peuvent être le vecteur d’une fièvre hémorragique Crimée-Congo ( CCHF) ou d’une encéphalite.

Toutes les tiques ne sont pas infectées et toutes les tiques infectées ne transmettent pas nécessairement une maladie. Cependant, au vu du nombre de contaminations, la vigilance s’impose.

Comme pour le covid-19, il convient de respecter des gestes barrières : port de chaussettes, de vêtements couvrants et de casquette. Douche et examen de la peau, après une promenade dans une zone ombragée. En effet, 1 piqure sur 2 a lieu en forêt et un tiers dans les parcs et jardins. Surtout au printemps et à l’automne.

Et cela concerne aussi bien les animaux, chiens et chats, notamment, que les êtres humains. A noter que les tiques peuvent aussi migrer d’un animal  vers une personne qui, pourtant, n’est allée ni dans un jardin, ni en forêt.

Lire aussi :  La vidéo protection pour votre hôpital : protégez patients et personnel

Pour mieux contrôler le phénomène, l’Inrae, l’Anses et le ministère de la santé ont mis en œuvre le programme de sciences participatives Citique. Il repose, entre autres, sur les signalements de piqures transmis par les personnes touchées via l’application « Signalement Tique« .

Le téléchargement de cette application sur un smartphone est gratuit. Il n’est pas inutile non plus de prendre contact, le cas échéant, avec la fédération française contre les maladies vectorielles à tiques (ffvt).

Marc Duteil Journaliste NewsFrance.org
Journaliste, Pigiste | Plus de publications

Né en 1965 à Toulouse, Bernard Duteil est un journaliste reconnu et respecté pour sa rigueur, son analyse pénétrante et son engagement indéfectible pour la vérité. Fils d'une enseignante et d'un avocat, il a grandi dans une atmosphère où l'importance de l'éducation, de l'éthique et de la justice étaient profondément enracinées.

Après avoir obtenu son baccalauréat en sciences humaines, il est entré à l'Université de Toulouse Jean Jaurès où il a obtenu une licence en communication et journalisme. A la fin de ses études, Bernard s'est lancé dans un voyage autour du monde qui a duré un an, nourrissant sa curiosité insatiable et forgeant sa perspective globale.

Bernard a fait ses débuts journalistiques au "Nouvel Observateur", où il s'est rapidement distingué par son style d'écriture incisif et sa capacité à explorer en profondeur des sujets complexes. Par la suite, il a travaillé pour "Le Monde", où il a couvert des sujets allant de la politique internationale à la culture, avant de rejoindre "France Info" puis se dédier à l'écriture de pige pour plusieurs rédactions dont NewsFrance.org

Lire aussi :  Le 8éme rapport mondial sur le bonheur vient de sortir, la France est 23ème, Paris 43ème

Les vendeurs de spas pourraient bien connaître, en France, une année de forte croissance

Bonne nouvelle, les affaires reprennent !

Bonne nouvelle, les affaires reprennent !