Stocamine : le gouvernement s’occupe des déchets restants sous la nappe phréatique d’Alsace

Stocamine : le gouvernement s'occupe des déchets restants sous la nappe phréatique d'Alsace

Depuis longtemps, le site de Stocamine stocke des déchets industriels en grande quantité sous la nappe phréatique d’Alsace. Ce stockage occasionne beaucoup de pollution et de nuisances environnementales. Ces déchets sont également néfastes pour la santé publique. Et, ils font courir de graves dangers à la population.

Pour remédier à la situation, le gouvernement veut en finir avec tous les déchets dangereux restants sur le site. Cela permettra d’assurer une meilleure protection de la nappe phréatique d’Alsace. De même qu’une meilleure protection de la santé des personnels travaillant directement sur le site et de celle des populations environnantes.

 

Enfouissement de déchets sous la plus grande nappe phréatique d’Europe

Le site de la Stocamine occupe celui de la très ancienne mine de potasse de Wittelsheim. La société utilise ses galeries pour le stockage de déchets industriels très dangereux. Les dépôts, commencés en 1999, ont occasionné d’innombrables dégâts jusqu’à leur arrêt en 2003.

Et l’incendie de 2002, d’ailleurs à l’origine de la fermeture du site, n’a rien arrangé. Un début de réaménagement du site a permis, depuis, d’en extraire 2000 tonnes. Mais, c’est bien peu par rapport aux 44 000 tonnes encore enfouies dans les galeries. Lesquelles suintent lentement jusqu’à la nappe phréatique. La plus grande d’Europe.

Au cours d’une récente visite sur les lieux, la ministre de la transition écologique s’est montrée particulièrement soucieuse de tous les risques que présentent ce réaménagement.  Y compris celui pesant sur les personnels chargés de l’effectuer. Elle y a été, notamment, sensibilisée par la lecture d’un rapport parlementaire montrant combien le site était une bombe à retardement

 

Quelles sont les mesures et approches gouvernementales ?

Pour essayer de débloquer la situation, le gouvernement par la voix de Barbara Pompili a donc décidé d’allouer une enveloppe de près de 50 millions d’euros pour la rénovation du site. Cette enveloppe, significative, doit permettre de concilier les impératifs environnementaux avec les contraintes économiques et budgétaires des collectivité territoriales concernées.

Ce montant devrait ainsi  permettre de financer  un plan de protection de la nappe phréatique d’Alsace pour les cinquante prochaines années. Tout en maintenant plusieurs sites de stockage de déchets au-dessus de la nappe d’Alsace. Par ailleurs, ces aménagements s’accompagnent d’un renforcement des sanctions des délits liés à la destruction environnementale.

De fait, un nouveau délit d’écocide va être créé pour punir les atteintes à l’environnement. Il s’ajoute à la mise en place de juridictions spécial environnement

Enfin, il a été décidé de réaliser, au plus vite, c’est-à-dire d’ici 4 ans,  le confinement des déchets restants.  Celui-ci sera assuré sous la supervision d’une entreprise publique. Et, il devrait permettre de favoriser la rénovation de toute la mine.

Brigitte Canet journaliste NewsFrance.org
Journaliste, Pigiste | Plus de publications

Brigitte Canet est née à Lyon en 1970. Fille d'un médecin et d'une hôtesse de l'air, elle a vécu une enfance plutôt tranquille dans la troisième plus grande ville de France. Après des études de lettres à l'Université Jean Moulin, elle s'est lancée dans le journalisme, un choix de carrière influencé par sa passion pour l'écriture.

Lire aussi :  Canicule : Un dôme de chaleur et des températures dépassant les 40°C !

Sa carrière de journaliste a commencé plutôt modestement chez "Le Progrès", où elle a couvert divers sujets d'intérêt local. Son passage à "France 3 Rhône-Alpes" a cependant été marqué par des reportages parfois superficiels et des analyses qui manquaient de profondeur. Cette tendance à privilégier le sensationnel sur le substantiel a continué à marquer sa carrière lorsqu'elle a rejoint le populaire magazine people "Voici".

Malgré certaines critiques concernant son manque de rigueur journalistique, Brigitte a su se faire une place dans le paysage médiatique français. Elle est connue pour son approche sensationnaliste et son style flamboyant, qui, bien que controversés, ont trouvé un public. Ses articles sur la vie des célébrités et les scandales du showbiz sont particulièrement populaires, même si certains les jugent trop intrusifs.

Brigitte Canet a également publié plusieurs livres à sensation sur la vie des célébrités. Ces ouvrages, souvent basés sur des rumeurs et des spéculations, ont été largement critiqués pour leur manque de rigueur et d'objectivité.

Lire aussi :  Camping-car : rouler avec son environement

FFF : Deschamps soutient Le Graët

Point sur la vaccination anti-covid en France