Tous mobilisés contre la « poubelle » des chemins de Saint Jacques de Compostelle

Tous mobilisé contre la « poubelle » des chemins de Saint Jacques de Compostelle

 

Les chemins de Saint Jacques de Compostelle ne sont pas des poubelles ! Un type de pollution de plus en plus présent dans les forêts, les rivières ou les plages. De nombreux plastiques proviennent de bateaux, de porte-conteneurs, d’emballages et de restes de filets de pêche.

Mais aussi mégots de cigarettes, lingettes, lunettes et masques. En plus d’autres déchets tels que les téléviseurs, les réfrigérateurs, les meubles ou les vêtements.

Le cas des mégots de cigarettes est particulièrement remarquable. Non pas parce qu’ils sont petits mais parce que nous avons l’habitude de les jeter par terre sans connaître l’impact sur la nature. Cependant, ils sont la principale source de déchets au monde et la principale cause d’incendie.

L’héritage presque éternel d’une cigarette

Il faut 8 à 12 ans pour qu’un mégot de cigarette se dégrade. La menace réside dans le filtre, composé d’acétate de cellulose (un type de plastique). Ce matériau est dégradable, et non pas biodégradable.

L’action du soleil brisera les restes de cigarettes jetés par le promeneur au milieu du champ ou sur la plage en minuscules fragments. Mais il ne s’effacera jamais. Il sera transformé en microplastiques qui finiront dans le sous-sol, dans les rivières et, éventuellement, dans l’océan.

Comme si cela ne suffisait pas, chaque morceau de cigarette contient jusqu’à 400 polluants. Dont des métaux lourds comme le cadmium ou l’arsenic avec une capacité allant jusqu’à 50 litres d’eau douce ou 10 litres de saumure.

L’histoire en resterait là s’il s’agissait d’un simple morceau de cigarettes. Mais le bilan du fumeur passe à 4 500 milliards de cigarettes laissées dans les lieux publics chaque année. Le ONG Conservation des océans  reconnaissent qu’ils représentent 13 % de tous les déchets collectés dans leur campagne mondiale. Le pneumologue José Ignacio de Granda-Orive les appelle «tabac de quatrième génération ou quatrlème mains ». Et cela les distingue clairement comme une forme de plus de pollution environnementale.

 

Des masque jetés sur les chemins de Saint Jacques de Compostelle 

Les masques arrivent, le National Geographic lui donne le nom de « plastique caché ». Sans surprise, les masques, gants et ficelles jetables sont faits de fibres de polypropylène. La dégradation prendra de nombreuses années, voire des centaines d’années. Avec en plus, la peur que peu de gens s’aventurent à toucher quelque chose qui était en contact avec le souffle de quelqu’un d’autre.

Et puis il y a le danger :  on jette  jusqu’à 173 000  masques par jour dans la mer. De plus, leur présence dans la nature menace la vie des cygnes, des goélands ou d’épervier bleu dont les pattes se prennent dans les bandes de réglage, préviennent les biologistes néerlandais.

Environ 129 milliards de masques jetables sont utilisés chaque mois, à raison de trois millions par minute. Même si une petite partie est jetée dans la nature, imaginez son énorme impact sur l’environnement !

Un seul masque peut libérer jusqu'à 173 000 microphones dans la mer chaque jour.  Les sangles réglables sont une menace pour de nombreux oiseaux.
Les sangles réglables des masques sont une menace pour de nombreux oiseaux.Images Getty / iStock

En raison d’une mauvaise gestion des déchets, de nombreux scientifiques pensent que les générations futures considéreront notre époque comme Anthropocène. Avec un aspect humain catastrophique pour l’environnements.

Ce n’est pas une blague entre scientifiques : un article sur le Société géologique américaine a montré un nouveau genre de roche située à Hawaï et composée de lave volcanique, de sédiments, de masse organique et de plastique.

 

Ils viennent du continent et finissent dans la mer

Une serviette en papier met jusqu’à six semaines à se dégrader. Cette couche en coton mets jusqu’à quatre mois pour se dégrader. Un Chewing-gum : cinq ans. Des baskets : 200 ans, et une bouteille en verre, environ 4 000 ans.

Tous les résidus polluent plus ou moins, augmentent les risques d’incendies de forêt, polluent le sol, inhibent la croissance naturelle de la végétation et menacent les talus qui les ingèrent ou s’y emmêlent.

De plus, ils dégradent l’image du paysage naturel qui devrait être conservé dans son état d’origine. Heureusement, la plupart des déchets laissés par les mains humaines se trouvent sur terre, où le nettoyage est plus facile à gérer.

Le projet LIBERA SEO / BirdLife, auquel plus de 1 100 organisations et groupes ont collaboré, a été lancé en 2017 dans le but de réduire les conséquences des déchets abandonnés dans les espaces naturels.

Le projet LIBERA SEO / BirdLife a vu le jour en 2017, en alliance avec Ecoembes. Au cours de ces quatre années d’existence, plus de 1 100 organisations et se sont réunis pour prévenir les conséquences de l’abandon des déchets dans les espaces naturels espagnols. Cette année Cabreiroá apporte son grain de sable au projet LIBERA pour coopérer à l’élimination des déchets sur le Camino de Santiago.

Pour l’anniversaire des chemins de Saint Jacques de Compostelle

Ce 2021 est l’Année de Xacobeo. Montrant leurs racines galiciennes, ils veulent que la Galice montre l’aspect le plus pur aux milliers de pèlerins qui parcourent ses chemins vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Sous la devise « Nous faisons le chemin » ayant déjà participé à plusieurs jours de collecte des ordures dans différentes parties du Camino Inglés et de la Vía de la Plata. Attendez-vous à des actions similaires dans d’autres points des différentes routes jacobites.

Ensemble, nous devons faire route avec Cabreiroá pour mettre fin à quelque chose qui n’a jamais existé, à savoir la « beauté des déchets 

Miguel López, directeur principal de l’organisation / Birdlife

Avec des revendications sur les réseaux sociaux pour expliquer que le problème concerne tout le monde, Cabreiroá cherche à stimuler l’activation environnementale. Raison pour laquelle l’entreprise galicienne s’est pleinement engagée à travers son projet « Origine ».

Les consommateurs sont de plus en plus conscients de l’environnement. Notre responsabilité en tant qu’entreprise qui cherche à générer un impact positif sur notre environnement est de répondre avec un niveau élevé d’auto-exigence. Et de participer à des initiatives telles que 1m² sans déchets.

Déclare Álvaro García de Quevedo, directeur de Hijos de Rivera Water Business, la société appartenant à Cabreiroá Spring.

Des actions de défrichement et de nettoyage, comme à la rivière Tambre (La Corogne) ou la Támega (Ourense) font partie de cette stratégie.

C’est un endroit très emblématique et tout le monde l’adore. Nous devrions parcourir les Chemins de Saint Jacques de Compostelle sans  marcher dans des ordures.

Déclare Miguel López, directeur principal / Birdlife Organization.

Chaque morceau de cigarette contient jusqu'à 400 contaminants, y compris des métaux lourds tels que le cadmium ou l'arsenic avec le potentiel de contaminer jusqu'à 50 litres d'eau douce ou 10 litres de saumure.
Chaque morceau de cigarette contient jusqu’à 400 contaminants, y compris des métaux lourds tels que le cadmium ou l’arsenic avec le potentiel de contaminer jusqu’à 50 litres d’eau douce.

Pourquoi salissez-vous la nature et votre maison ?

Il n’y a pas de profil défini du pollueur. Une étude menée par le projet LIBERA en Espagne révèle que les jeunes ont une plus grande tendance à jeter des déchets dans les environnements naturels. La psychologie l’explique par le manque de connexion à ces lieux auxquels il n’est pas logique d’appartenir.

C’est flagrant dans les lieux de passage comme les caniveaux ou les routes.

C’est pourquoi il est si important d’appeler à une citoyenneté plus importante, consciente des impacts environnementaux de ces petits gestes. Le nettoyage des chemins de Saint Jacques de Compostelle n’éclaircit pas seulement les yeux des pèlerins. Cela donne également une pause à la planète.

 

9 noyés en Méditerranée

9 noyés en Méditerranée

Nouvelle coulée de lave du volcan Cumbre Vieja se dirigeant vers l'océan

Le volcan Cumbre Vieja entre en éruption aux Canaries