L’armée française quitte la base de Gao : La fin d’une mission militaire de neuf ans au Mali !

Les derniers soldats appartenant à l’opération française Barkhane au Mali ont désormais quitté le pays africain, ont annoncé lundi les chefs d’état-major français.

Voilà près d’une décennie que les forces françaises soutiennent le Mali contre les insurgés. Mais le président Emmanuel Macron a décidé de se retirer après que la France et la junte malienne se soient accrochés à la suite d’un coup d’État militaire en août 2020.

Aujourd’hui à 13H00 heure de Paris (11H00 GMT), le dernier contingent de la force Barkhane encore sur le territoire malien a franchi la frontière entre le Mali et le Niger,

peut-on lire sur le communiqué.

Retrait des troupes, un communiqué officiel.

 

Après la rupture des liens entre Paris et la junte qui a pris le pouvoir au Mali en août 2020, les Français ont commencé à retirer leurs troupes en février. En parallèle, la violence djihadiste augmentait au Sahel.

Plus de 2 000 civils ont été tués au Mali, au Niger et au Burkina Faso depuis le début de l’année, selon un décompte de l’AFP basé sur les conclusions de l’organisation non gouvernementale ACLED.

À son apogée, Barkhane comptait 5 100 personnes au Sahel. Environ 2 500 militaires français resteront désormais au Sahel, dont plus d’un millier au Niger, fournissant principalement un soutien aérien, selon l’armée française.

Ils joueront un rôle de soutien, aidant les forces armées locales à combattre les djihadistes plutôt que d’agir à leur place.

Incendies en France : Les pyromanes traqués sur terre et dans les airs

La France cherche encore à obtenir la libération d’Olivier Dubois, 500 jours après son enlèvement au Mali