Ces volontaires français qui prévoient de se rendre en Ukraine

Il y a quelques jours à peine, Ugo était assis dans une salle de classe du nord de la France pour préparer ses examens. Désormais, il envisage de se rendre en Ukraine, comme d’autres volontaires, pour aider le pays dans sa lutte contre la Russie.

Âgé de 22 ans, le jeune homme reconnaît ne pas disposer de ressources financières importantes, susceptibles d’apporter un soulagement à l’Ukraine.

 

La seule chose que je pense pouvoir faire pour eux, c’est d’y aller.

Une aide que l’Ukraine accueille à bras ouverts. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a imploré l’aide de toute l’Europe. Et des centaines ont répondu.

Des volontaires, comme un exemple frappant de la vague croissante de soutien international à l’Ukraine. Alors que les forces russes se préparent à encercler Kiev, la capitale du pays. Et que les bombardements dans et autour des villes clés s’intensifient.

Il y a quelques jours, Zelenski annonçait mettre sur pied une légion étrangère, la Légion internationale de défense territoriale de l’Ukraine. Le même jour, Dmytro Kuleba, ministre ukrainien des Affaires étrangères, déclarait sur Twitter qu’il invitait « les étrangers désireux de défendre l’Ukraine et l’ordre mondial » à contacter les missions diplomatiques ukrainiennes à l’étranger.

Mathieu Dos Santos, 34 ans, est un agent immobilier français. Il prévoit lui aussi de quitter la France prochainement, avec un groupe de collègues volontaires.

 

Je vais aider nos compatriotes européens.

Il fait ainsi dans la continuité de son « engagement » au service de la France, en tant qu’ancien membre de l’armée française. Aucune intention de se battre sur les lignes de front toutefois. Mais plutôt de fournir une aide médicale, de protéger les civils fuyant la guerre. Et d’organiser leur arrivée en Europe occidentale.

Ugo, qui a également servi dans l’armée française, a déclaré avoir commencé à chercher des moyens d’aider l’Ukraine. Incapable de trouver des groupes de volontaires étrangers, Ugo a pris les choses en main et a créé un Groupe Facebook qui compte aujourd’hui plus de 7 000 membres.

Il a depuis quitté la France avec une quarantaine d’autres volontaires. D’anciens militaires pour la plupart. Eux prévoient de jouer un rôle défensif en patrouillant dans les rues. En aidant les civils et en répondant éventuellement aux échanges de tirs russes.

L’ambassade d’Ukraine en France a elle-même été active sur les réseaux sociaux, plaidant pour des volontaires étrangers. La page Facebook de l’ambassade fournit des informations aux étrangers désireux de se battre dans la guerre, y compris les documents à remplir pour les autorités ukrainiennes.

 Beaucoup de Français nous appellent,

se réjouit un porte-parole.

Jeudi, la France a mis à jour ses conseils aux voyageurs pour la Russie, recommandant fortement aux Français de partir si aucune raison essentielle ne les force à rester. Le ministère français des Affaires étrangères a également déclaré que les voyageurs devraient faire preuve d’une vigilance accrue en raison de la guerre en Ukraine et des sanctions contre la Russie.

L'invasion entraîne la répudiation mondiale de la Russie avec des échos de la guerre froide

Guerre en Ukraine : Le boycott de la Russie à travers le monde

Comment une guerre a contribué à atténuer un fossé entre la Grande-Bretagne et l'UE

Guerre en Ukraine : Le retour de l’alliance Grande-Bretagne/UE