Découvrez l’histoire passionnante derrière la construction de la Bonne Mère

Découvrez l’histoire passionnante derrière la construction de la Bonne Mère

La Bonne Mère, ou plus officiellement la basilique Notre-Dame de la Garde, est l’un des symboles les plus emblématiques de la ville de Marseille. Perchée sur une colline surplombant la cité phocéenne, cette imposante église domine le paysage et veille sur ses habitants depuis des décennies. Mais quelle est l’histoire qui se cache derrière sa construction ? Comment cette magnifique basilique a-t-elle été érigée et quelles sont les motivations qui ont poussé les marseillais à la bâtir ? Dans cet article, nous vous invitons à plonger dans le passé fascinant de la Bonne Mère et à découvrir les secrets de sa construction.

Une histoire de dévotion et de protection

La construction de la basilique Notre-Dame de la Garde remonte au XIXe siècle, à une époque où Marseille était en plein essor économique grâce à son port florissant. Les marins et les habitants de la ville se tournaient vers la Vierge Marie pour demander sa protection lors de leurs voyages en mer et pour veiller sur eux en temps de guerre. C’est dans ce contexte de dévotion et de gratitude envers la Vierge que l’idée de construire une église dédiée à Notre-Dame de la Garde a émergé.

Le projet de construction de la basilique a été confié à l’architecte Henri-Jacques Espérandieu, qui a conçu un édifice de style néo-byzantin surplombant la ville et offrant une vue imprenable sur la mer. Les travaux ont débuté en 1853 et se sont étalés sur plusieurs décennies, la basilique étant officiellement consacrée en 1864. La Bonne Mère était enfin prête à veiller sur Marseille et à accueillir les pèlerins venus lui rendre hommage.

Un symbole de résilience et de fierté

Au fil des années, la Bonne Mère est devenue bien plus qu’une simple église. Elle est devenue le symbole de la résilience et de la fierté des marseillais, un repère incontournable dans le paysage urbain de la ville. La basilique a survécu à de nombreux événements historiques, tels que les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, sans subir de dommages majeurs. Elle est restée debout, fière et majestueuse, témoignant de la force et de la détermination du peuple marseillais.

Aujourd’hui, la Bonne Mère continue d’attirer des millions de visiteurs chaque année, venus admirer son architecture unique, ses magnifiques mosaïques et sa vue imprenable sur la ville. Elle reste un lieu de pèlerinage pour de nombreux croyants, mais aussi un symbole de l’identité et de l’histoire de Marseille.

La construction de la Bonne Mère est une histoire fascinante qui témoigne de la dévotion et de la gratitude des marseillais envers la Vierge Marie. Cette basilique emblématique est bien plus qu’un simple édifice religieux, c’est un symbole de la résilience et de la fierté d’une ville et de son peuple. En découvrant l’histoire derrière la construction de la Bonne Mère, on comprend mieux l’importance de ce monument pour Marseille et ses habitants, et on réalise à quel point il est ancré dans l’identité de la cité phocéenne. Que l’on soit croyant ou non, la Bonne Mère reste un lieu incontournable à visiter pour comprendre l’histoire et la culture de Marseille.

Marc Duteil Journaliste NewsFrance.org
Journaliste, Pigiste | Plus de publications

Né en 1965 à Toulouse, Bernard Duteil est un journaliste reconnu et respecté pour sa rigueur, son analyse pénétrante et son engagement indéfectible pour la vérité. Fils d'une enseignante et d'un avocat, il a grandi dans une atmosphère où l'importance de l'éducation, de l'éthique et de la justice étaient profondément enracinées.

Après avoir obtenu son baccalauréat en sciences humaines, il est entré à l'Université de Toulouse Jean Jaurès où il a obtenu une licence en communication et journalisme. A la fin de ses études, Bernard s'est lancé dans un voyage autour du monde qui a duré un an, nourrissant sa curiosité insatiable et forgeant sa perspective globale.

Bernard a fait ses débuts journalistiques au "Nouvel Observateur", où il s'est rapidement distingué par son style d'écriture incisif et sa capacité à explorer en profondeur des sujets complexes. Par la suite, il a travaillé pour "Le Monde", où il a couvert des sujets allant de la politique internationale à la culture, avant de rejoindre "France Info" puis se dédier à l'écriture de pige pour plusieurs rédactions dont NewsFrance.org

Parc de la Tête dʼOr

Parc de la Tête d’Or : Le lieu de rendez-vous incontournable pour les amoureux de la nature et de la détente

Centre Pompidou

Les 5 artistes les plus controversés exposés au Centre Pompidou : leurs œuvres vont vous choquer !