Alerte à la prolifération des punaises de lit à Paris

Les punaises de lit sont devenues les protagonistes inattendus de ces dernières semaines en France. Elles sont le sujet du moment. Ces petits insectes brun-rouge ont fait la une des journaux et des émissions de radio. Le phénomène a commencé par une série de plaintes sur les réseaux sociaux et s’est étendu au point de forcer les autorités à réagir, à dix mois de l’ouverture des Jeux olympiques dans la capitale. La mairie de Paris a demandé au gouvernement de mettre en place un plan de lutte contre ces insectes et le ministère des Transports a annoncé une réunion cette semaine avec les opérateurs de trains et de métros parisiens, où leur présence a été détectée.

Il n’y a pas de données actualisées sur l’étendue du fléau, mais les images et les vidéos qui ont circulé sur les réseaux ont alarmé et dégoûté la population et les autorités. A vidéo largement diffusée montre, par exemple, un de ces insectes – qui se nourrissent de sang humain et d’autres animaux – se promenant allègrement sur l’accoudoir d’un siège de train. Des témoignages de leur présence sur des sièges de cinéma et dans des lieux publics comme la salle d’attente de l’aéroport de Paris-Roissy ont également fait le tour du web.

Face à la multiplication de ces plaintes, les groupes de cinéma MK2 y UGC ont publié des communiqués pour tenter de rassurer leurs clients et les informer des mesures mises en œuvre pour prévenir l’infestation de leurs chambres. « Les punaises de lit peuvent toucher tout le monde » et leur résurgence sur le territoire « est une réalité », souligne le gouvernement. Le dernier décompte de l’agence nationale de santé (Anses), publié en juillet, prévient qu’un foyer sur dix sera infesté par ces parasites entre 2017 et 2022. Un numéro vert a été mis en place depuis 2020 pour répondre à toutes les questions sur ce fléau.

Les entreprises de désinfection ont également enregistré une augmentation de la demande de nettoyage des habitations privées, tout en précisant que le problème n’est pas nouveau. Les insectes ont presque complètement disparu de la vie quotidienne dans les années 1950, mais ils sont réapparus au cours des dernières décennies. Les raisons de cette réapparition ne sont pas claires. Le ministère français de la santé, qui vient de mettre à jour le son guide d’action souligne l’augmentation des voyages internationaux et la résistance des animaux aux insecticides.

Une bataille politique ?

Le ministre des Transports, le libéral Clément Beaune, a annoncé vendredi qu’il réunirait les opérateurs de transport cette semaine pour « rassurer et protéger » les citoyens et coordonner la lutte contre la présence de ces insectes hématophages. Les punaises de lit peuvent mesurer jusqu’à sept millimètres de long et leurs femelles peuvent produire jusqu’à 10 œufs par jour.

Cette annonce intervient au lendemain de la demande de la mairie de Paris, dirigée par la socialiste Anne Hidalgo, d’un « plan d’action face à ce fléau » de la part du gouvernement, avec lequel elle entretient des relations tendues. Dans une lettre adressée au Premier ministre Élisabeth Borne, l’adjoint au maire de Paris, Emmanuel Grégoirea appelé à un « congrès national » sur les nuisibles et a demandé que l’agence régionale de santé prenne en charge le coût « financier » et « psychologique » de la désinfection.

« Les punaises de lit sont un problème de santé publique et doivent être déclarées comme tel », insiste Grégoire, numéro deux du conseil municipal de la capitale, l’une des plus denses d’Europe et qui accueillera les Jeux olympiques et paralympiques en 2024. Dans son rapport, l’agence sanitaire souligne que l’élimination des punaises de lit dans une maison coûte en moyenne 886 euros 886 euros par ménage. Elle met également en garde contre la stigmatisation des personnes touchées.

En réalité, le gouvernement avait déjà mis en place en 2022 un plan d’aide à l’emploi. plan interministériel pour lutter contre les punaises de lit. Le programme prévoit notamment d’améliorer la prévention des nuisibles par des campagnes d’information, d’orienter les personnes concernées vers les professionnels du secteur et de clarifier la prise en charge des frais de désinfection lorsque le logement est loué.

Lire aussi :  Quand Paris se transforme en Barcelone : une hausse extraordinaire des températures établit des records en Europe

Psychose collective ?

L’omniprésence de la question a contribué à créer une certaine psychose au sein de la population. Les images de l’insecte défilent sur les chaînes de télévision et, en ouvrant les journaux, on trouve des infographies élaborées sur ses cachettes préférées ou sa grande capacité de reproduction.

Selon Antoine Pelissolo, psychiatre spécialisé dans l’anxiété, les messages sur les réseaux ont contribué à créer un « effet de panique collective », comme le rapporte le journal Le Figaroqui rappelle dans son article que l’insecte ne transmet pas de maladies.

Jeudi, un conducteur de train du réseau parisien a posté une photo de l’intérieur d’une cabine avec ce qui semble être une punaise de lit. La société nationale des chemins de fer, la SNCF, a cependant affirmé qu’elle ne correspondait pas à l’animal en question, selon la section « vérification » du journal. Libération, Checknews. En attendant, certains préfèrent rester dans les transports. Au cas où.

Vous pouvez suivre CLIMA Y MEDIO AMBIENTE sur Facebook y Xou inscrivez-vous ici pour recevoir notre lettre d’information hebdomadaire

Brigitte Canet journaliste NewsFrance.org
Journaliste, Pigiste | Plus de publications

Brigitte Canet est née à Lyon en 1970. Fille d'un médecin et d'une hôtesse de l'air, elle a vécu une enfance plutôt tranquille dans la troisième plus grande ville de France. Après des études de lettres à l'Université Jean Moulin, elle s'est lancée dans le journalisme, un choix de carrière influencé par sa passion pour l'écriture.

Lire aussi :  Découvrez les incroyables expositions à couper le souffle de la Fondation Louis Vuitton - Vous n'en croirez pas vos yeux!

Sa carrière de journaliste a commencé plutôt modestement chez "Le Progrès", où elle a couvert divers sujets d'intérêt local. Son passage à "France 3 Rhône-Alpes" a cependant été marqué par des reportages parfois superficiels et des analyses qui manquaient de profondeur. Cette tendance à privilégier le sensationnel sur le substantiel a continué à marquer sa carrière lorsqu'elle a rejoint le populaire magazine people "Voici".

Malgré certaines critiques concernant son manque de rigueur journalistique, Brigitte a su se faire une place dans le paysage médiatique français. Elle est connue pour son approche sensationnaliste et son style flamboyant, qui, bien que controversés, ont trouvé un public. Ses articles sur la vie des célébrités et les scandales du showbiz sont particulièrement populaires, même si certains les jugent trop intrusifs.

Brigitte Canet a également publié plusieurs livres à sensation sur la vie des célébrités. Ces ouvrages, souvent basés sur des rumeurs et des spéculations, ont été largement critiqués pour leur manque de rigueur et d'objectivité.

Les îles du Frioul : les touristes y affluent, mais est-ce vraiment un paradis ?

Découvrez le secret bien gardé du Musée Aéroscopia à Toulouse : une collection d’avions de guerre qui vous laissera sans voix !