Au moins six personnes blessées dans une tentative de massacre à la Gare du Nord à Paris

Un homme d’origine orientale, maghrébine ou africaine, a blessé six personnes, dont des hommes et des femmes, avec un couteau, à 6h40 mercredi, à la gare du Nord, la station la plus fréquentée, à Paris, l’une des villes les plus multiculturelles.

L’individu a été rapidement neutralisé peu après que la police ait ouvert le feu sur lui et évacué sous bonne garde vers un hôpital. Selon les premiers rapports, les blessures ne sont pas graves.

 

Selon la Société nationale des chemins de fer français (SNCF, équivalent de la Renfe espagnole), après la tentative de meurtre, avec un couteau de cuisine, la gare a été bouclée et partiellement évacuée, en attendant d’autres décisions de la police.

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a immédiatement pris la parole pour saluer et remercier « la réaction courageuse et efficace des forces de l’ordre ». Le Parquet du Tribunal de Paris a ouvert une enquête.

La tentative de meurtre ou le meurtre à l’arme blanche est un rappel frappant de nombreux crimes, assassinats et attentats. Les terroristes islamiques. Actions de « loups solitaires » errants dans la jungle urbaine.

Avant de se prononcer officiellement, la Police Judiciaire n’exclut pas toute hypothèse, oscillant entre le « règlement de compte de rue » (rare) et la tentative d’assassinat terroriste, en pleine heure de pointe à une station hautement symbolique.

Lire aussi :  Fatal 13 novembre à Paris : les clés d'un procès exceptionnel

Dans un premier temps, la station a été évacuée, mais le trafic a ensuite repris et la station est revenue à la normale.

Édouard Philippe : retour sur la scène publique

Édouard Philippe : retour sur la scène publique

Le LEP 2023 augmentation du placement populaire en cours

LEP 2023 : augmentation du placement populaire en cours