L’homme qui a poignardé à mort un touriste à Paris a prêté serment d’allégeance à l’État islamique

Un islamiste radicalisé avec de graves problèmes psychiatriques. C’est le profil qui commence à se dessiner d’Armand Rajabpour-Miyandoab, l’homme de 26 ans qui, samedi soir, a poignardé à mort un touriste allemand de 22 ans avec trois couteaux et quatre marteaux près de la Tour Eiffel à Paris. Il a également blessé deux autres personnes, un Britannique et un Français, à coups de marteau.

Dans une vidéo, il avait prêté allégeance en arabe à l’État islamique, a déclaré dimanche le procureur antiterroriste Jean-François Ricard. Il a déclaré à deux reprises « Allahu akbar ». (Dieu est grand) après avoir poignardé le touriste allemand et lors de son arrestation, quelques minutes plus tard, il a déclaré qu’il en avait assez de voir les musulmans mourir en Afghanistan et en Palestine.

Des questions subsistent. Rajabpour-Miyandoab avait passé quatre ans en prison, entre 2016 et 2020, pour avoir planifié un autre attentat dans le quartier parisien de la Défense, mais avait-il vraiment pris ses distances avec le terrorisme, comme il avait voulu le faire comprendre aux autorités après sa libération ? Ou avait-il trompé tout le monde ? Et dans quelle mesure est-ce son idéologie qui explique ses actes ou son instabilité psychologique ?

Ce meurtre, qui fait l’objet d’une enquête du parquet antiterroriste, montre à quel point il est complexe pour les autorités de surveiller les islamistes qui sortent de prison. A cela s’ajoute l’état mental du détenu, qui ne prenait plus de médicaments depuis longtemps. Et sa relation ambivalente avec l’islamisme : à plusieurs reprises au cours des dernières années, il a affirmé avoir été radicalisé et déradicalisé, selon les rapports de Le Monde y L’Obs.

Lire aussi :  Des véhicules militaires et anti-émeutes protègent le marché parisien, qui approvisionne 18 millions de Français, de la "colère paysanne".

Fils d’Iraniens sans religion arrivés en France dans les années 1980, né en banlieue parisienne, de nationalité française, étudiant en biologie et employé dans le secteur de la logistique à sa sortie de prison, Rajabpour-Miyandoab était fiché par les services de renseignement. D’après le récit du procureur Ricard, il semble qu’il ait néanmoins échappé à cette surveillance et qu’il ait pu commettre l’attentat sans déclencher les alertes. Le mois dernier, sa mère s’est inquiétée du comportement de son fils, mais les autorités ont conclu qu’il n’y avait pas de preuves suffisantes pour engager des poursuites.

Ricard a reconstitué le profil biographique du détenu. Sa conversion à l’islam à l’âge de 18 ans. Ses liens avec des djihadistes français, dont certains étaient actifs dans la guerre en Irak et en Syrie au milieu de la dernière décennie. Son projet de s’engager dans cette guerre. Sa condamnation à une peine de prison et sa libération. Ses contacts avec l’homme qui, en octobre 2020, a décapité le professeur Samuel Paty. Puis, selon l’hebdomadaire L’Obsa signalé ces contacts à la police et a déclaré : « Je suis anti-islamiste ». Sa mère a ajouté : « Il déteste l’islam ».

A l’endroit où Rajabpour-Miyandoab a tué la jeune touriste allemande, au début du pont Bir-Hakeim sur la Seine dans le 15e arrondissement, il y a des bouquets de fleurs et, sur le trottoir, ce qui ressemble à des traces de sang. L’agresseur s’est enfui de l’autre côté du pont et, une centaine de mètres plus loin, dans le 16e arrondissement, il a été arrêté. Il s’agit d’un des quartiers les plus touristiques de Paris, où l’on entend presque plus d’anglais, d’espagnol, de chinois ou d’autres langues que de français.

Lire aussi :  L'Institut du Monde Arabe : le rendez-vous incontournable des passionnés d'art et de culture !

Le pont, qui apparaît dans le film Dernier Tango à Paris Le Dernier Tango à Paris de Bertolucci offre une vue privilégiée sur la Seine et la Tour Eiffel, et est souvent utilisé comme toile de fond pour les photos sur les réseaux sociaux. De nombreux mariés asiatiques l’utilisent également pour des photos professionnelles. La plupart des touristes sont passés ce dimanche sans se rendre compte de ce qui s’était passé moins de 24 heures plus tôt au même endroit.

Suivez toute l’actualité internationale sur Facebook y Xou en notre lettre d’information hebdomadaire.

_

Brigitte Canet journaliste NewsFrance.org
Journaliste, Pigiste

Brigitte Canet est née à Lyon en 1970. Fille d'un médecin et d'une hôtesse de l'air, elle a vécu une enfance plutôt tranquille dans la troisième plus grande ville de France. Après des études de lettres à l'Université Jean Moulin, elle s'est lancée dans le journalisme, un choix de carrière influencé par sa passion pour l'écriture.

Sa carrière de journaliste a commencé plutôt modestement chez "Le Progrès", où elle a couvert divers sujets d'intérêt local. Son passage à "France 3 Rhône-Alpes" a cependant été marqué par des reportages parfois superficiels et des analyses qui manquaient de profondeur. Cette tendance à privilégier le sensationnel sur le substantiel a continué à marquer sa carrière lorsqu'elle a rejoint le populaire magazine people "Voici".

Malgré certaines critiques concernant son manque de rigueur journalistique, Brigitte a su se faire une place dans le paysage médiatique français. Elle est connue pour son approche sensationnaliste et son style flamboyant, qui, bien que controversés, ont trouvé un public. Ses articles sur la vie des célébrités et les scandales du showbiz sont particulièrement populaires, même si certains les jugent trop intrusifs.

Lire aussi :  Balmain subit le vol de plus de 50 vêtements 10 jours avant la semaine de la mode à Paris

Brigitte Canet a également publié plusieurs livres à sensation sur la vie des célébrités. Ces ouvrages, souvent basés sur des rumeurs et des spéculations, ont été largement critiqués pour leur manque de rigueur et d'objectivité.

Un mort et deux blessés dans une attaque au couteau dans le centre de Paris

Un mort et deux blessés dans une attaque au couteau dans le centre de Paris

La Fonky Family

La Fonky Family : Le retour tant attendu ! Découvrez leur nouveau single qui va vous faire danser toute la nuit !