Blinken est à Paris. Il tente de rétablir la confiance avec la France

Blinken est à Paris. Il tente de rétablir la confiance avec la France

À Paris à partir de mardi, le secrétaire d’État Antony J. Blinken tente de rétablir la confiance entre les États-Unis et la France. En effet, la rupture « du contrat du siècle » des sous-marins australiens a jeté un froid sur l’alliance entre la France et les États-Unis. Jean-Yves Le Drian avait alors parlé d’un « coup bas ».

 

Après le contrat du siècle, le coup bas du siècle

Dans un retournement de situation imprévu, le premier ministre australien Scott Morrison  annonce sa volonté de mettre fin au « contrat du siècle ». Il revient ainsi sur un contrat qui avait été conclu il y a six ans avec la France pour l’achat de 12 sous-marins.

Ainsi, l’Australie annule le « contrat du siècle » avec l’industriel français Naval Group et l’industrie de défense française. Pourtant, elle lui avait commandé la construction de douze sous-marins à propulsion diesel-électrique sur la base du modèle Barracuda de la marine française.

 

Mr Blinker et l’Élysée tente une réconciliation

Mr Blinken est arrivé lundi soir pour deux jours à Paris. Il  participe à des réunions de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Le chef de la diplomatie des États-Unis a par la même occasion, rencontré en début de matinée son homologue français Jean-Yves Le Drian. Puis, Emmanuel Macron en personne.

L’entretien entre les deux collègues et amis de longue date souligne l’importance d’établir un contact personnel avec diplomatie. 

Antony Blinken considère le ministre des Affaires étrangères français « d’ami de longue date ». Lors de l’entretient Blinken reconnait :

On aurait pu, on aurait dû faire mieux au niveau de la communication.

On a parfois tendance à tenir pour acquis une relation aussi importante, aussi profonde que celle qui lie la France et les États-Unis.

Cet entretien n’était pas du tout prévu sur l’agenda. Mais, suite aux tensions causées par la crise des sous-marins, Antony Blinken devait rencontrer le conseiller diplomatique du président. Finalement, c’est le président lui-même qui s’est entretenu avec lui, pour « contribuer à restaurer la confiance entre la France et les Etats-Unis », selon la déclaration de l’Élysée.

 

Au delà  de la crise des sous-marins 

La crise des sous-marins n’est qu’un aspect de la pression accrue entre la France et les États-Unis sur la stratégie dans la région Indo-Pacifique. Et, plus largement, les objectifs militaires à long terme de l’Europe.

Au moins 1,5 million de citoyens français vivent dans les pays de l’Indo-Pacifique. Et environ 8 000 soldats sont stationnés dans la région, selon le gouvernement français. La France dispose alors d’une grande zone économique exclusive.

 

 

Il considère les migrants comme des « esclaves modernes »

Le révérend Daniel Alliët considère les migrants comme des « esclaves modernes »

Des braconniers munis de fusil à lunettes et de silencieux arrêtés en Espagne

Des braconniers munis de fusil à lunettes et de silencieux arrêtés en Espagne