La France mise sur la science-fiction pour se préparer aux guerres futures

Ils sont une poignée d’écrivains, de scénaristes et de dessinateurs de science-fiction… Un panel brillant de créateurs expérimentés dans la construction d’histoires et de scénarios du futur. Et dans l’imagination de choses inimaginables. Désormais en mission pour les Forces Armées de leur pays, la France, voilà qu’ils doivent aider à concevoir des scénarios de conflits. Cela afin d’aider le Ministère des Armées à préparer les guerres du futur.

L’équipe Rouge. C’est le nom officiel donné aux dix créateurs de science-fiction qui, depuis deux ans, se consacrent à une tâche atypique. Anticiper les menaces potentielles qui pèsent sur la France au milieu du XXIe siècle.

Le but ? Se situer à la frontière entre le plausible et l’incroyable, comme le fait habituellement la science-fiction, pour réfléchir à ce qui semble impossible aujourd’hui, mais qui peut éventuellement arriver.

 

Ce que l’Armée nous demandait, c’était :

Mettez-nous dans une situation désagréable. Donnez-nous des situations auxquelles on ne s’attend pas, même si ce n’est pas très réaliste

raconte Laurent Genefort, auteur d’Omale ou la trilogie Spire. « Pour un romancier comme moi, qui utilise son imagination pour quelque chose d’aussi peu agressif qu’un roman, c’était une façon de me mesurer à la réalité. Je pense toujours, quand je travaille pour la Red Team, que tout peut vraiment avoir une implication. Ce qui n’est pas le cas quand je ne suis qu’un auteur de science-fiction.

La maison d’édition Équateurs vient ainsi de faire paraître Ces guerres nous attendent 2030-2060. Un livre couvrant quatre cas sur lesquels l’équipe rouge a travaillé. Une fenêtre ouverte sur un monde aussi turbulent que merveilleux. Parmi les auteurs, nous retrouvons également DOA, Xavier Dorison, Romain Lucazeau, Xavier Mauméjean, Virginie Tournay, Jeanne Bregeon et François Schuiten.

 

Nous avons devant nous un avenir incertain.

annonçait fin 2020 la ministre des Armées Florence Parly. « Imaginez et questionnez ce qui nous semblait encore impossible hier. »

 

Entre pirates et catastrophes naturelles

Parmi les événements probables, nous retrouvons notamment des catastrophes naturelles, des réfugiés climatiques et la formation d’une Confédération mondiale des pirates. Des frontières poreuses et des villes mobiles et flottantes. La dissolution d’États-nations ou d’anciennes puissances coloniales, et le repli sur eux-mêmes d’autres États.

Le scénario 3 imagine un monde ultra-connecté, où toute réalité commune aurait disparu.

Une fois le cadre établi, l’équipe rouge introduit l’élément de conflit. Une attaque biologique le 2 octobre 2045 dans une ville telle que Londres par exemple. La France lance alors l’opération Omanyd destinée à rapatrier les citoyens français. Mais se heurte au rejet de nombreuses personnes influencées par des nouvelles contradictoires.

En 2047, l’Union Européenne lance finalement l’Opération Secure The Real pour démanteler les zones de réalité alternative. « Les dispositifs de manipulation cognitive sont soit interdits, soit fortement contrôlés,» lit-on dans le livre.

Ici pas de personnages voyageant dans le temps. Mais des câbles qui nous emmèneraient dans l’espace avec un ascenseur. Ou des refuges, censés représenter la polarisation idéologique et culturelle portée par les réseaux sociaux et les médias.

L’architecte du projet s’appelle Emmanuel Chiva, directeur de l’Agence d’innovation de défense, dépendant du ministère de l’Armement.. « Oui, » se souvient-il, « j’ai trouvé une communauté qui mêle créativité, art et science. »

En fin de compte, cette communauté peut nous aider à penser différemment de la façon dont un ingénieur, un scientifique ou un militaire pense.

L’utilisation pratique de l’équipe rouge est, selon Chiva, claire. « Il y a des résultats concrets, explique-t-il. « Ce que nous voulons vraiment, c’est : nos auteurs pensent à l’avenir lointain et réfléchissent à ce que nous pouvons faire aujourd’hui pour l’éviter ».

Et demain est proche. En novembre dernier, la ministre Parly annonçait le projet Myriade, visant à anticiper une toute nouvelle forme de menace. La guerre cognitive, combinant les capacités de manipulation de l’information aux failles du cerveau humain et aux biotechnologies ». Une guerre mentionnée à diverses reprises par l’équipe rouge.

« La guerre cognitive est la capacité d’exploiter les vulnérabilités du cerveau humain en utilisant les méthodes que j’ai mentionnées. Ce n’est pas du tout de la science-fiction. »

Les enseignants en France dépassent les règles de Covid dans les écoles

Les enseignants dérogent aux règles dans les écoles

La gauche française ajoute une nouvelle candidature à sa course fragmentée à la présidence

La gauche française ajoute une nouvelle candidature à sa course fragmentée à la présidence