L’État commande 250 millions masques de protection

L’État commande 250 millions masques de protection

Face à la pénurie de masques de protection, chirurgicaux et FFP2, le ministre de la santé vient d’annoncer une commande de 250 millions masques de protection. Cette commande, faite auprès d’entreprises françaises et étrangères, concerne surtout des entreprises chinoises.

Masques de protection disponibles

Il est à noter que la consommation de masques de protection est évaluée par le ministère à 24 millions par semaine. Ce qui correspond à une consommation de 3,4 millions masques par jour. Mais, pour certains professionnels de la santé, le besoin réel est de 15 millions par jour. Rien que pour des FPP2. Parallèlement, le stock d’État est actuellement de 86 millions, dont 5 millions de FPP2.  Soit, pour ces derniers, égal à 1,5 jour de consommation.

En attendant l’arrivée d’un nombre suffisant de masques, de nombreuses initiatives privées ou publiques visent à réduire la pénurie, ainsi :

  • La totalité de la production des 4 usines françaises, de l’ordre de 6 millions de masques par semaine, produisant principalement des masques chirurgicaux, a été réquisitionnée.
  • De nombreux appels aux dons ont été lancés. Parmi ceux-ci, on note le don de 1 million de masques par des organisations caritatives chinoises.
  • D’autres acteurs que l’État se sont aussi mobilisés pour commander et livrer des masques. Ainsi, alors que, début février, la ville de Metz a fait don de 5000 masques, à Nankin, sa ville jumelle, la région Grand Est vient de passer une commande de 5  millions de masques en Chine.
  • LVMH a lancé une filière d’approvisionnement, également en Chine, portant sur un total de 40 millions de masques, à raison d’une livraison de 10 millions par semaine. Le tout dans le cadre d’un partenariat public privé. D’autres entreprises agissent dans le même sens comme PSA, Renault ou Bouygues.
  • 40 masques prototypes sont en cours de test.
Lire aussi :  L'immunothérapie, une nouvelle arme contre le cancer

Bilan de l’infection en France

Quoiqu’il en soit, la pandémie progresse. A cette date, le bilan de l’infection en France, s’établit à 14 459 personnes contaminées, correspondant à 562 morts, 6172 hospitalisations, dont 1525 malades en réanimation. Dans le même temps, l’Italie vient de franchir la barre des 5000 morts.

Faisant le point sur la situation, la porte-parole du gouvernement a rappelé que l’état actuel du stock d’État résultait de décisions datant de plusieurs années et que le port du masque n’était, par ailleurs, pas simple à utiliser. Quant à la répartition, elle dépendra, notamment, de l’avis du conseil scientifique créé pour l’occasion.

Composition du conseil scientifique

Ce dernier que préside Jean-François Delfraissy, infectiologue et président du comité consultatif national d’éthique (CCNE), comprend :

  • Laetitia Atlani-Duault, directrice de recherche à l’IRD,
  • Daniel Benamouzig, directeur de recherche au CNRS,
  • Lila Bouadma, réanimatrice à l’hôpital Bichat,
  • Simon Cauchemez, modélisateur,
  • Pierre Louis Druais, membre de la Haute Autorité de Santé,
  • Arnaud Fontanet, épidémiologiste,
  • Bruno Lina, professeur de virologie,
  • Denis Malvy, infectiologue,
  • Didier Raoult, infectiologue,
  • Yazdan Yazdanpanah, expert auprès de l’OMS.
What do you want to do ?

New mail

 

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Marc Duteil Journaliste NewsFrance.org
Journaliste, Pigiste

Né en 1965 à Toulouse, Bernard Duteil est un journaliste reconnu et respecté pour sa rigueur, son analyse pénétrante et son engagement indéfectible pour la vérité. Fils d'une enseignante et d'un avocat, il a grandi dans une atmosphère où l'importance de l'éducation, de l'éthique et de la justice étaient profondément enracinées.

Lire aussi :  Le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab, révèle des erreurs d'information commises en Afghanistan

Après avoir obtenu son baccalauréat en sciences humaines, il est entré à l'Université de Toulouse Jean Jaurès où il a obtenu une licence en communication et journalisme. A la fin de ses études, Bernard s'est lancé dans un voyage autour du monde qui a duré un an, nourrissant sa curiosité insatiable et forgeant sa perspective globale.

Bernard a fait ses débuts journalistiques au "Nouvel Observateur", où il s'est rapidement distingué par son style d'écriture incisif et sa capacité à explorer en profondeur des sujets complexes. Par la suite, il a travaillé pour "Le Monde", où il a couvert des sujets allant de la politique internationale à la culture, avant de rejoindre "France Info" puis se dédier à l'écriture de pige pour plusieurs rédactions dont NewsFrance.org

Le 8éme rapport mondial sur le bonheur vient de sortir, la France est 23ème, Paris 43ème

La perte d’activité pour les 15 premiers jours de mars est de 35 % par rapport à la normale