Macron éclaboussé de petits scandales mais pas noyé

Dans le cercle le plus proche d’Emmanuel et Brigitte Macron, le couple présidentiel, on trouve deux personnages critiquables : Alexandre Benalla et Mimi Marchand. 

 

Macron et Benalla

Benalla a été le premier garde du corps du président depuis son arrivée à l’Élysée. Le 5 novembre, Alexandre Benalla, 30 ans, a été condamné à trois ans de prison. Dont un ferme.

Il a été accusé d’avoir battu des manifestants le 1er mai 2018. Alors qu’il travaillait toujours avec Macron. Puis, d’avoir utilisé illégalement des passeports diplomatiques alors qu’il n’était déjà plus à l’Élysée.

 

Macron et Marchand

La seconde, Mimi Marchand est  à la tête d’agences de paparazzi. Elle fournit des photos pour la presse dont Gala, Paris Match, Public, Closer ou encore Voici. Sa personnalité, ses méthodes professionnelles et ses démêlés judiciaires (dont l’affaire Mimi Marchand-Sarkozy) lui valent une réputation sulfureuse.  C’est elle qui en mis en scène les couvertures pour façonner l’image des Macron, avant la victoire électorale de 2017. Afin de représenter un couple glamour et original.

Les choses ne vont guère mieux pour Marchand, 74 ans. Cet été, elle passe quelques semaines en prison. Condamnée dans une affaire impliquant l’ancien président Nicolas Sarkozy. Elle est libérée sous probation. Or, Marchand a violé la condition de ne pas parler aux autres personnes impliquées.

 

Moins de 6 mois avant les présidentielles de nouveaux obstacles pour sa réélection

La chute de la grâce de Benalla et Marchand, un peu moins de six mois avant les élections présidentielles, reflète un des aspects du mandat de Macron en France. Il semble ne pas s’avoir bien s’entourer.

Pas de gros scandales, c’est vrai, pour Macron. Mais des obstacles avec un mauvais entourage d’amis et de collaborateurs. En effet, il ne s’agit pas seulement de Benalla et Marchand.

Mais aussi, son ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Elle a, elle aussi, été mise en examen en septembre pour avoir mal géré la pandémie.

Le Ministre délégué de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Petites et Moyennes Entreprises, Alain Griset a été, lui aussi, jugé en octobre. En effet, il a omis de déclarer certains de ses actifs lors de sa nomination à son poste. La condamnation est attendue en décembre.

Le Ministre de la Justice lui-même, l’ancien avocat Eric Dupond-Moretti, a été inculpé de conflit d’intérêts.

Griset et Dupond-Moretti restent ministres, au mépris de la promesse de Macron lors de la campagne 2017. Il disait alors : 

En principe, un ministre doit quitter le gouvernement s’il en est accusé.

Cela ne semble plus avoir autant d’importance aujourd’hui. Et il n’est pas facile pour Macron d’abandonner ses ministres. Les amis, ça dépend. Benalla semble exclu du cercle de Macron. Mais, Marchand, non.

En effet, d’après Mediapart, une conversation téléphonique entre Brigitte Macron et Mimi Marchand semble compromettante pour le couple présidentiel. Mme Macron soutient ainsi son amie Mimi Marchand après sa sortie de prison, en critiquant la justice. Puis, elle lui propose de prendre attache avec son chef de la sécurité.

Ces petits scandales ne semblent pas ébranler la course à la présidence pour Mr Macron

 

 

De « vivant parmi les morts » à « mort parmi les vivants »

Attentats du13 novembre : De « vivant parmi les morts » à « mort parmi les vivants »

Black Friday plus cher avec moins de remises en raison de la pénurie mondiale de produits

Black Friday : plus cher avec moins de remises