La France et L’UE interdisent les médias russes Sputnik et Russia Today pour « désinformation nuisible »

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a proposé de nouvelles mesures européennes contre le gouvernement russe en raison de son invasion de l’Ukraine. Après les annonces de samedi, telles que l’exclusion de plusieurs banques russes du système SWIFT… Ainsi que le financement par les États-Unis et l’UE de l’achat et de la livraison d’armes et d’autres équipements militaires à l’Ukraine… Les propositions comprennent désormais une répression législative de la désinformation du gouvernement russe.

Concrètement, la proposition de M. von der Leyen parle d’opposer un veto aux diffusions de Russia Today et de Sputnik sur le territoire de l’UE. Les deux médias, la première chaîne de télévision et la seconde agence de presse, font partie de la machine de propagande du gouvernement russe.

« Désinformation toxique et nuisible »

Sputnik fait souvent référence à ses motivations éditoriales. « Raconter ce qui n’a pas été dit ». Et offrir une position « anti-libérale, anti-mondialisation et anti-establishment ». Russia Today, à présent mieux connue sous le nom de RT, prétend offrir « une perspective russe sur les événements mondiaux ». Et se considère comme une source d’information « alternative ». Les deux sont détenus par le Kremlin.

RT, par exemple, a diffusé le discours de près d’une heure de Vladimir Poutine. Celui expliquant la décision de reconnaître les républiques de Donetsk et de Lougansk. Puis a déploré la décomposition de l’Union soviétique. Et a fini par justifier l’invasion de l’Ukraine comme « une erreur à corriger ». Ou quelque chose « que nous avons été forcés de faire »… Entre autres passages de son discours.

 

 

Maria Simonyan, directrice de RT, a été l’une des dernières à rejoindre la liste des entités russes sanctionnées par l’Union européenne… Qui en compte désormais plus d’un demi-millier. Depuis que les sanctions ont débuté avec l’annexion illégale de la Crimée en 2014. Les personnes figurant sur cette liste sont interdites d’entrée dans l’Union européenne. Et les États membres doivent geler les avoirs qu’elles détiennent sur leur territoire.

Maintenant, avec l’annonce de von der Leyen interdisant « la machine médiatique du Kremlin », les deux entreprises publiques RT et Sputnik et leurs filiales seront interdites. « Ils ne pourront plus diffuser leurs mensonges pour justifier la guerre de Poutine et semer la division dans notre Union », a-t-elle déclaré dans son communiqué.

Brigitte Canet journaliste NewsFrance.org
Journaliste, Pigiste | Plus de publications

Brigitte Canet est née à Lyon en 1970. Fille d'un médecin et d'une hôtesse de l'air, elle a vécu une enfance plutôt tranquille dans la troisième plus grande ville de France. Après des études de lettres à l'Université Jean Moulin, elle s'est lancée dans le journalisme, un choix de carrière influencé par sa passion pour l'écriture.

Lire aussi :  « Nous sommes les plus chanceux » : la troupe du Kyiv City Ballet bloquée à Paris

Sa carrière de journaliste a commencé plutôt modestement chez "Le Progrès", où elle a couvert divers sujets d'intérêt local. Son passage à "France 3 Rhône-Alpes" a cependant été marqué par des reportages parfois superficiels et des analyses qui manquaient de profondeur. Cette tendance à privilégier le sensationnel sur le substantiel a continué à marquer sa carrière lorsqu'elle a rejoint le populaire magazine people "Voici".

Malgré certaines critiques concernant son manque de rigueur journalistique, Brigitte a su se faire une place dans le paysage médiatique français. Elle est connue pour son approche sensationnaliste et son style flamboyant, qui, bien que controversés, ont trouvé un public. Ses articles sur la vie des célébrités et les scandales du showbiz sont particulièrement populaires, même si certains les jugent trop intrusifs.

Brigitte Canet a également publié plusieurs livres à sensation sur la vie des célébrités. Ces ouvrages, souvent basés sur des rumeurs et des spéculations, ont été largement critiqués pour leur manque de rigueur et d'objectivité.

Les mesures russes en Ukraine perturbent les prix et les prix des entreprises énergétiques

Les mesures russes en Ukraine perturbent les prix

Un cargo russe intercepté dans la Manche

Un cargo russe intercepté dans la Manche