Pour Biden « L’Amérique est de retour »

"L'Amérique est de retour" d'après Biden

Lorsque le président Biden a rencontré les dirigeants mondiaux en Angleterre en juin, il s’agissait d’une célébration du retour de l’Amérique à la stabilité diplomatique. Indispensable après quatre ans difficiles, de retraits politiques impulsifs sous le président Donald J. Trump.

 

L’Amérique est de retour

L’Amérique est de retour à la table.

A annoncé M. Biden lors de cette réunion du sommet du G7.

Avant de quitter Washington pour le G20 à Rome ce week-end, M. Biden a fait une dernière déclaration publique. Et il a encore du mal à unir les démocrates derrière un plan de dépenses économiques et environnementales de 1,85 billion de dollars.

Ce plan prévoyait plus de 500 milliards de dollars pour lutter contre le réchauffement climatique.  Il espérait ainsi l’utiliser comme levier pour obtenir des engagements d’autres dirigeants lors de la COP26 en Écosse.

M. Biden fait souvent référence à ses compétences de négociateur et à ses nombreuses années d’expérience en politique étrangère. C’es pourquoi, il sollicitera des engagements de la part des dirigeants étrangers pour lutter contre les pandémies et ralentir l’inflation à travers le pays.

Il cherchera également à contrer les critiques sur le retrait chaotique des troupes américaines d’Afghanistan en août et à se séparer de la France sur un marché des sous-marins nucléaires.

 

M. Biden au Vatican

M. Biden a commencé son séjour à Rome par une visite au pape François au Palais apostolique du Vatican. Il s’agit de la deuxième visite pour un président catholique américain. En effet, le premier était le voyage de John Fitzgerald Kennedy dans la cité papale de Paul VI, il y a pratiquement 60 ans.

Mais après cela, la diplomatie était à l’ordre du jour. Il a rencontré Sergio Mattarella, le président italien, et Mario Draghi, son Premier ministre. Ensuite, il a tenu une autre réunion avec le président  Emmanuel Macron.

Après l’accord des sous-marins pour fournir l’Australie de sous-marins nucléaires, la priorité de Biden est l’entente avec la France.

M. Sullivan s’est adressé aux journalistes à bord d’Air Force One en route vers Rome. À cette occasion, il a déclaré que M. Biden annoncerait des plans pour moderniser les stocks. Et « créer des chaînes d’approvisionnement résilientes ». Il a déclaré qu’un autre objectif clé du G20 était de ratifier un communiqué qui décrirait un plan pour protéger le monde des futures pandémies.

Gita Gopinath, économiste en chef au Fonds monétaire international, a déclaré que la tâche économique la plus urgente pour les dirigeants du sommet du G20 était de ralentir la pandémie.

Il faudrait que les pays riches promettent de donner des doses de vaccins aux pays moins riches. Cela reste essentiel pour les chaînes d’approvisionnement et l’économie mondiale. 

Pour vraiment mettre fin à cette crise sanitaire et à la crise économique qui l’accompagne, nous devons nous faire vacciner à grande échelle dans le monde entier.

A déclaré M. Gopinath.

 

Covid-19 : Alerte dans les eaux usées

Covid-19 : Alerte dans les eaux usées

La COP26 commence aujourd'hui

La COP26 commence aujourd’hui