Sandrine Rousseau, l’«éco-féministe» des verts à la présidente de la république ?

Sandrine Rousseau ou Yannick Jadot ?

Sandrine Rousseau est la figure de proue du mouvement #MeToo contre les violences sexuelles. Mais elle est aussi « l’écoféminisme autodéclaré ». Ce weekend, elle a surpris la classe politique en récoltant autant de voix des Verts (Europe Écologie-Les Verts).

 

Sandrine Rousseau candidate à la présidentielle

Elle sera peut-être, LA candidate des écologistes à la présidentielle. Son écologie radicale a recueilli le soutien des militants de gauche. La droite l’attaque et la qualifie comme « dangereuse pour la nation française ». 

Sandrine Rousseau déclare :

Je pense que nous sommes à un carrefour de civilisations.

C’est-à-dire que :

Soit la France s’oriente vers l’idéologie d’Eric Zemmour et Marine Le Pen. Avec une politique basée sur l’anti-immigration. Et là,

Nous sommes enfermés dans une politique macho, raciste et une politique anti-environnementale.

Ou alors,

Nous pouvons avoir une vision politique du respect, de l’inclusion et de l’écologie. C’est ce que je veux. 

Mme Rousseau est enseignante-chercheuse en sciences économiques. Spécialisée dans les domaines de l’économie de l’environnement. Mais aussi, des emplois domestiques et de la responsabilité sociétale des entreprises

 

De l’économie à #MeToo

L’économiste de l’environnement et vice-présidente d’université a dénoncé des allégations d’agressions sexuelles et de harcèlement au sein du Parti des Verts en 2016. Elle a ensuite créé une organisation aidant les femmes à porter plainte pour violences sexuelles.

Sa bataille et son but sont d’être la première personne à sortir du mouvement #MeToo pour prendre le pouvoir et le changer. Pour devenir présidente de la république. 

Elle a le soutien international de l’actrice et militante Jane Fonda et de la dramaturge Eve Ensler, célèbre pour « Les Monologues du vagin », jouée dans le monde entier. 

Sandrine Rousseau est radicale. Elle défend « l’écoféminisme ». Elle considère que :

Notre système économique, social, environnemental est fondé sur la prédation des ressources. Mais aussi du corps des femmes ou des racisés.

Il n’y a pas de capitalisme vert possible

Elle envisage la fin de la dépendance de la France à l’égard de l’énergie nucléaire et des pesticides. Pour cela, d’après elle, l’État doit prendre des mesures sociales importantes pour aider les gens à s’adapter, comme :

  • L’augmentation des impôts sur les riches.
  • Un délai de quatre jours semaine de travail.
  • Une nouvelle forme de revenu universel de base.

 

De #MeToo à la présidence ?

Elle souhaite que les représentants du gouvernement et du parlement votent des mesures radicales. Mais en adéquation avec les attentes du peuple :

Les gens sont conscients de la crise climatique et de ce qu’elle implique. Ils ont besoin de courage. C’est une erreur de la part des politiciens d’être timides à ce sujet. C’est l’heure de l’écologie radicale.

Regardez les efforts que nous devons faire au cours des cinq prochaines années : nous devons nous attaquer au système économique et à son organisation.

D’après un sondage Ipsos d’aout 2021, 82 % des Français souhaitent une action rapide pour protéger l’environnement. Même si cela implique des changements dans leur mode de vie

Mais le défi historique pour les Verts est de traduire ce que Rousseau appelle « l’éco-anxiété » en votes de parti. Les Verts ont gagné certaines grandes villes. Ils ont pris le contrôle de Lyon, Strasbourg et Bordeaux l’année dernière. Cependant, ils n’ont remporté aucune région aux élections de juin.

Les intentions de vote pour les Verts sont inférieurs à 10 % pour le premier tour des présidentielles. Parmi un champ bondé de plusieurs candidats de gauche.

 

L'importance d'une mer saine

Pollution plastique : Les mers en danger

Au Royaume-Uni, les clients pourront payer jusqu'à 100 £ en utilisant les paiements par carte sans contact à partir du 15 octobre.

La limite de paiement par carte sans contact au Royaume-Uni sera portée à 100 £ en octobre