Gare à la bronchiolite

La bronchiolite revient en force avec le retour de l’automne. Notamment chez les enfants. En effet, on observe cette année un démarrage rapide et plus précoce de la circulation du virus de la bronchiolite. Avec déjà de très nombreux cas identifiés.

Que faire pour éviter la transmission de la bronchiolite ? 

 

La bronchiolite, qu’est-ce que c’est ?

La bronchiolite est une infection respiratoire des bronchioles. C’est-à-dire des petites bronches. Cette maladie est due à un virus respiratoire très répandu et très contagieux. Appelé virus respiratoire syncytial. Elle peut survenir à toute période de l’année chez un nourrisson de moins de 2 ans.

Il s’agit le plus souvent d’une maladie bénigne. Cependant, les très jeunes enfants (moins de 2 mois surtout) peuvent parfois présenter des formes plus graves. Nécessitant même, dans certains cas, une hospitalisation.

Les adultes et les grands enfants qui sont porteurs du virus n’ont habituellement aucun signe. Ou bien ont un simple rhume. Ainsi, ils transportent le virus et sont contagieux sans le savoir.

En effet, le virus se transmet facilement d’une personne à une autre par la salive, la toux et les éternuements. Il peut ainsi rester sur les mains et les objets. Comme sur les jouets, les tétines, les « doudous », etc. et contaminer les enfants.

 

Les symptômes de la bronchiolite

La bronchiolite débute par un simple rhume. C’est-à-dire le nez bouché ou qui coule. Puis, l’enfant tousse un peu. Ensuite, la toux est plus fréquente et la respiration peut devenir sifflante. Alors, l’enfant peut être gêné pour respirer et avoir du mal à manger et à dormir. Il peut même avoir de la fièvre.

 

Des mesures de prévention pour diminuer les risques 

Tout l’entourage des nourrissons peut limiter le risque d’infection virale. Et ceci, en appliquant des mesures de prévention efficaces, dès la maternité et durant les premiers mois de la vie.

En pratique, il faut limiter les visites du bébé. C’est-à dire, pas de malades, pas d’embrassade, ni de passage de bras en bras.

Il faut aussi éviter les visites par des jeunes enfants avant l’âge de 3 mois quand cela est possible. Évidemment, si le reste de la fratrie présente des symptômes d’infection virale, les tenir à l’écart du nourrisson durant la phase aiguë de l’infection.

Le jeune enfant de moins de 3 mois doit s’abstenir des réunions de familles. Mais aussi des fréquentations de lieux publics confinés, comme les supermarchés, restaurants et transports en commun. Car il risquerait d’être en contact avec des personnes enrhumées. 

Le bébé doit éviter l’entrée en collectivité avant l’âge de 3 mois. Et éviter les groupements les jours où il présente des symptômes d’infection virale.

En complément de ces gestes, lorsqu’on est soi-même enrhumé, il faut :

  • tousser ou éternuer dans son coude ;
  • porter un masque en cas de rhume, de toux ou de fièvre ;
  • éviter d’embrasser l’enfant sur le visage et sur les mains.

En toutes circonstances, l’adoption des gestes barrières est un moyen efficace de limiter la transmission des virus de l’hiver.

Les violences du premier ultra rallye d'Éric Zemmour assombrissent la campagne électorale française

Les violences du premier meeting d’Éric Zemmour assombrissent la campagne électorale

Lionel Messi a remporté le septième Ballon d'Or

Lionel Messi a remporté le septième Ballon d’Or