Masque : obligation pour tous les écoliers de France à partir de lundi 15 novembre

Le port du masque sera bien obligatoire pour tous les élèves de France métropolitaine comme en Outre-mer, à partir du lundi 15 novembre.

 

Retour du masque dans les écoles primaires 

En effet, d’après le ministère de l’Éducation Nationale, toutes les écoles primaires repassent en niveau 2 du protocole sanitaire.

Ainsi, le ministère a indiqué dans une déclaration transmise à l’AFP:

A partir de lundi prochain, tous les départements passent au niveau 2 du protocole sanitaire.  (avec) de nouveau port du masque pour tous les élèves

Déjà, depuis la rentrée des vacances de Toussaint, les élèves de 61 départements portent le masque. Cela à cause des augmentations de cas en France ces dernières semaines. En effet, la rentrée des vacances de la Toussaint s’est faite avec le masque en classe dans les écoles primaires de 39 départements supplémentaires, dont la Réunion. Soit, 57 départements métropolitains et 4 ultramarins.

Lors de son allocution ce mardi, Emmanuel Macron a déclaré :

Dans ce contexte de reprise épidémique, il nous faut redoubler de vigilance. Tous les assouplissements un moment envisagés seront donc reportés pour conserver les règles actuellement en vigueur. Même si je sais combien cela est difficile, le port du masque à l’école sera donc pour le moment maintenu.

 

 

Il faut avoir un taux d’incidence inférieur à 50 cas pour 100 000 habitants pour rester au niveau 1 du protocole. Le ministère précise que les écoles qui étaient au niveau 3 du protocole restent à ce niveau.

 

La cinquième vague de la pandémie de Covid-19 est-elle arrivée en France ?

Face au rebond épidémique, Emmanuel Macron a mis la pression sur les plus de 65 ans pour qu’ils se fassent administrer la dose de rappel. Sous peine de perdre l’avantage de leur pass sanitaire.

La cinquième vague a commencé en Europe au Royaume-Uni, en Allemagne. Où plus de 30 000 nouveaux cas supplémentaires sont enregistrés chaque jour.

A déclaré le président. Même si on relève une « situation en France plus favorable », malgré une augmentation de 40 % en une semaine du taux d’incidence.

Aujourd’hui, le taux d’incidence a encore augmenté pour atteindre plus 44 %. La majorité des gens à l’hôpital sont des pers non vaccinées.

Observant un « rebond de l’épidémie », le ministre de la Santé, Olivier Véran, constatait mercredi  que la hausse « ressemblait clairement au début d’une cinquième vague ». Le dernier point de Santé publique France, sur la première semaine de novembre, parais lui donner raison.

Les chiffres clés en France au 11/11/2021, arrêtés à 14 h (mis en ligne en fin de journée)
COVID-19 - Les chiffres clés en France au 11/11/2021
 

En semaine 44, la circulation du SARS-CoV-2 s’est accélérée sur le territoire métropolitain, avec une forte progression du R-effectif et du taux d’incidence corrigé pour l’effet du 1er novembre férié

Commente l’organisme.

Ainsi, le taux d’incidence national est grimpé à 90 nouveaux cas pour 100 000 habitants, « soit une augmentation de 44 % », rapporte Santé publique France.

Les professionnels de la santé tirent la sirène d’alarme ! On revoit apparaitre des clusters dans certaines maisons de retraite et de soins. On compte 320 nouveaux patients à l’hôpital chaque jour. 

 

La France exigera un rappel pour les 65 ans et plus

Allocution télévisé de Macron : troisième dose et campagne électorale

La Covid sévit en Europe