Noël 2021 sera-t-il un noël normal ?

Noël 2021 sera-t-il un noël normal ? La question est sur toutes les lèvres depuis l’augmentation des cas covid et l’arrivée du dernier variant.

Jean Castex a pris la parole lundi 6 décembre 2021. Le gouvernement souhaite responsabiliser sans reconfiner. C’est–à-dire sans mesures de restriction trop fortes. Voici ce qu’il a annoncé.

Nous avons les moyens de passer cette nouvelle vague. À nous d’être responsable !

Le Premier ministre s’est exprimé en conclusion du conseil de défense. Ainsi, la situation appelle à

la lucidité et à la vigilance sans céder à un affolement.

 

Les cas positifs augmentent à l’approche de noël

Le nombre de nouveaux cas quotidiens est très élevé en France en ce début décembre 2021.

À ce jour, on dépasse les 50 000 nouveaux cas positifs en 24 h. De plus, on dépasse les 430 de taux d’incidence. Pourtant, cette 5e vague est moins virulente grâce à la vaccination.

En effet, les patients à l’hôpital sont mois nombreux. Par exemple, 2200 personnes sont actuellement en soin critique.

Il y a également des inquiétudes autour du variant Omicron. Bien que l’on connaisse encore peu de choses à son sujet. C’est pour cette raison qu’un Conseil de défense s’est tenu ce lundi 6 décembre.

 

Résumé des annonces de Jean Castex 

Les discothèques ferment à partir de ce vendredi 10 décembre. Et ce, pendant quatre semaines. C’est-à-dire bien après les fêtes de noël.

Le protocole en écoles ne passe pas encore en niveau 3. Et les vacances de noël ne sont pas avancées. Mais le masque redevient obligatoire en extérieur, c’est-à-dire dans les cours de récréation. Et les sports de contact seront restreints

Le télétravail est encouragé, au minimum 2 ou 3 jours par semaine.

Ainsi, l’exécutif alterne avec des mesures de freinage et de répit. On est aujourd’hui en période d’arbitrage.

La vraie question est : Que peut accepter les Français ? Ou bien : Quelle est la capacité du milieu hospitalier à absorber les cas ?

 

Les nouveaux variants contre la couverture vaccinale

La nouvelle inquiétude est la baisse de l’immunité du vaccin face à l’arrivée des derniers variants.

Les Français souhaitent passer les fêtes de noël ensemble et ne sont pas prêts à accepter un nouveau confinement.

Les Français sont mieux vacciner que leurs voisins européens où la situation est plus grave. La solution est bien la vaccination complète avec la dose de rappel.

 

Pas de confinement, ni de couvre-feu ou de jauge

On n’est pas du tout dans le même état d’esprit que lors de la première ou deuxième vague. Les mesures sont surtout basées sur le volontariat.

Le gouvernement ne veut pas briser la reprise économique avec un mois de décembre primordial. Pas de contrainte et beaucoup de volontariat et de responsabilité.

 

Fermeture des discothèques pour quatre semaines

Pour justifier la fermeture des discothèques, le premier ministre déclare :

On se protège

Un message pour la jeunesse difficile à entendre. Le gouvernement fait-il confiance en la jeunesse et dans les professionnels des boites de nuit ?

Les jeunes se sont fait vacciner pour pouvoir sortir normalement. Par exemple, en discothèque. S’ils ne peuvent plus s’y retrouver, ils vont aller dans des bars ou sphères privées. Où rien n’est prévu pour la sécurité.

Cette mesure est prise comme une punition par la jeunesse. Mais les lieux clos festifs sont considérés comme des clusters. Un autre argument : tous les autres pays ont fait la même chose.

Nous pouvons pourtant nous poser la question : pourquoi les contraintes concernent-t-elles les enfants et les jeunes alors qu’elles ne concernent pas les non vaccinés ?

 

Les tests de dépistage Covid sont-ils encore gratuits ?

Les violences du premier ultra rallye d'Éric Zemmour assombrissent la campagne électorale française

Les violences du premier meeting d’Éric Zemmour assombrissent la campagne électorale