Un radar antibruit installé à Paris

Reconnue comme l’une des villes les plus bruyantes d’Europe, Paris cherche des solutions. Parmi les pistes envisagées, un premier radar antibruit grâce auquel motos et autres véhicules bruyants recevront une amende, à la manière d’un radar classique.

L’appareil, placé en hauteur sur un lampadaire du 20e arrondissement, est capable de mesurer le niveau sonore des véhicules en mouvement. Et d’identifier leur plaque d’immatriculation.

 

Trop de bruit, cela rend les gens malades,

a déclaré David Belliard, l’adjoint au maire de Paris. « Pour notre santé et notre qualité de vie… L’objectif de ce premier radar sonore est de sanctionner automatiquement les véhicules qui font trop de bruit. »

Les mois à venir feront office de test. Après quoi, l’équipement devra être officiellement approuvé par les autorités d’ici la fin de 2022.

Si les véhicules tendent à s’améliorer, Paris prévoit de commencer à infliger des amendes dès le début 2023. Le gouvernement déploiera alors davantage de radars antibruit dans d’autres villes françaises. Actuellement, il teste déjà des procédures d’automatisation des amendes dans le cadre de la loi sur la mobilité de 2019.

En vertu de la législation en vigueur, les autorités peuvent déjà sanctionner les propriétaires de véhicules bruyants. Mais la police doit disposer de l’équipement nécessaire et prendre le conducteur sur le fait. Le nouveau système fonctionnera comme un radar de vitesse, avec des amendes automatisées.

« Le problème, c’est que la police a souvent autre chose à faire », explique Fanny Mietlicki, responsable de l’agence Bruitparif, pionnière de la technologie des radars antibruit.

D’autres radars de bruit ont été installés en Ile-de-France autour de Paris et dans les villes de Nice et Lyon depuis fin janvier. Mardi, un second radar antibruit a été installé dans l’ouest parisien.

Une étude de décembre 2021 basée sur les données de l’Agence européenne pour l’environnement a montré que Paris était l’une des villes les plus bruyantes d’Europe, avec plus de 5,5 millions de personnes exposées au bruit de la circulation routière à 55 décibels ou plus. Contre 2,6 millions de personnes à Londres et 1,7 million de personnes à Vienne et à Rome.

Le « convoi de la liberté » se dirige vers Bruxelles

Piste évolutive : Du ski durable dans les Alpes françaises