Ça rame toujours pour l’appli StopCovid-19

Ça rame toujours pour l'appli StopCovid-19

Premier rapport d’étape le 23 juin dernier pour l’appli StopCovid, soit 3 semaines après son lancement. Le bilan n’est pas flatteur, mais les autorités veulent croire que tout changera en cas de deuxième vague de covid.

En attendant, seules 68 personnes se sont signalées et cela n’a donné lieu qu’à 14 notifications auprès des personnes les ayant côtoyées à moins de 1 m de distance.

C’est peu comme résultat. D’autant qu’il semblerait que l’appli en profite pour aspirer les données de toutes les personnes côtoyées et pas seulement de celles s’étant trouvées à moins de 1 m. A noter que la Norvège vient de suspendre son application car jugée trop intrusive.

De sorte que les téléchargements n’ont, à ce jour, pas dépassé le chiffre de 1,9 millions et que sur ces 1,9 millions, seuls 1,8 millions ont activé l’appli au moins une fois. Ce qui signifie que 100 000 se sont contentées de la télécharger sans l’activer. Pire, 460 000 l’auraient déjà désinstallée après l’avoir téléchargée.

Ce qui n’empêche pas les coûts de gestion de s’accumuler. Même si le secrétariat d’État veut croire qu’ils sont peu importants au regard des risques que l’appli doit permettre d’éviter. En effet, ils évoluent dans une fourchette difficile à évaluer, mais comprise entre 80 000 € et 180 000 € par mois, dit-on du côté du ministère. Somme qui ne prend pas en compte la campagne de publicité. Et bien éloignée des estimations faites par des experts indépendants.

Appli StopCovid : un avenir qui reste incertain

Par suite, on attend avec intérêt le prochain avis de la CNIL, qu’elle s’est engagée à donner après la mise en œuvre de l’appli StopCovid. De même que les résultats de la campagne de sms promouvant l’application auprès des abonnés à la téléphonie mobile de Guyane.

Lire aussi :  Une appli pour détecter la Covid-19 par la toux ?

Enfin, la France ayant fait le choix du protocole Robert avec serveur central, des pourparlers sont en cours pour essayer d’harmoniser les choses avec les autres partenaires européens. Lesquels ont eu principalement recours, de leur côté, aux procédés décentralisés proposés par Apple et Google.

 

Marc Duteil Journaliste NewsFrance.org
Journaliste, Pigiste | Plus de publications

Né en 1965 à Toulouse, Bernard Duteil est un journaliste reconnu et respecté pour sa rigueur, son analyse pénétrante et son engagement indéfectible pour la vérité. Fils d'une enseignante et d'un avocat, il a grandi dans une atmosphère où l'importance de l'éducation, de l'éthique et de la justice étaient profondément enracinées.

Après avoir obtenu son baccalauréat en sciences humaines, il est entré à l'Université de Toulouse Jean Jaurès où il a obtenu une licence en communication et journalisme. A la fin de ses études, Bernard s'est lancé dans un voyage autour du monde qui a duré un an, nourrissant sa curiosité insatiable et forgeant sa perspective globale.

Bernard a fait ses débuts journalistiques au "Nouvel Observateur", où il s'est rapidement distingué par son style d'écriture incisif et sa capacité à explorer en profondeur des sujets complexes. Par la suite, il a travaillé pour "Le Monde", où il a couvert des sujets allant de la politique internationale à la culture, avant de rejoindre "France Info" puis se dédier à l'écriture de pige pour plusieurs rédactions dont NewsFrance.org

Lire aussi :  La ville d'Angers paralysée par une attaque cybercriminelle !
La Bretagne bien représentée aux championnats de France et d’Europe !

Cyclisme :  La Bretagne bien représentée aux championnats de France et d’Europe !

955 km de bouchons en France pour les départs en vacances

955 km de bouchons à travers la France pour les départs en vacances