Diallo-Hamraoui : Une ex-joueuse du PSG placée en détention provisoire pour agression

Une ancienne joueuse de l’équipe de France de football et du Paris Saint-Germain a été placée en détention provisoire vendredi. Inculpée pour violences aggravées et association de malfaiteurs, suite à l’agression de sa coéquipière Kheira Hamraoui en novembre dernier.

Aminata Diallo, 27 ans, a été interpellée vendredi soir sur ordre du parquet de Versailles, près de Paris, après que la police l’ai interpellée et placée en garde à vue.

Quatre autres suspects, supposément impliqués dans l’attaque, ont également été inculpés pour l’attaque de novembre dernier contre Hamraoui, 32 ans.

Deux d’entre eux l’ont été pour violences aggravées.

 

L’empêcher de jouer

Au cours de leur garde à vue, les hommes soupçonnés d’avoir participé à l’attaque ont déclaré que quelqu’un leur avait expliqué qu’ils devaient empêcher Hamraoui de jouer,

a déclaré à l’AFP une source judiciaire.

Hamraoui, qui compte 39 sélections pour son pays, n’était revenue au PSG que quelques mois avant l’attaque. Après un passage réussi à Barcelone, où elle avait remporté trois titres et la Ligue des champions l’année dernière.

Les enquêteurs soupçonnent que le motif de l’attaque serait une rivalité professionnelle, alors que Diallo était en compétition pour une place de milieu de terrain. Cette dernière nie encore toute implication dans l’attaque.

Son avocat Mourad Battikh n’était pas disponible pour commenter vendredi soir.

Une source proche de l’enquête a déclaré que Diallo n’aurait pas dit grand-chose lors de l’interrogatoire de vendredi, invoquant rapidement son droit au silence.

Sur les quatre hommes sous enquête, l’un âgé de 19 ans et les autres au début de la vingtaine, un a été remis en liberté mais fait toujours l’objet d’une enquête.

 

Dans les faits, Diallo raccompagnait Hamraoui, milieu de terrain vedette du PSG, chez elle après un dîner le 4 novembre 2021. Elles auraient alors été contraintes de s’arrêter à la demande de deux hommes masqués.

Hamraoui aurait ensuite été traînée dehors et frappée aux jambes avec une barre de fer, ce qui a entraîné des blessures qui ont nécessité des points de suture à l’hôpital.

C’était une embuscade. Ces gens m’attendaient derrière un camion. Ils étaient au bon endroit au bon moment. Comment ont-ils pu être si bien informés ?

Selon les médias, Hamraoui a également déclaré à la police qu’elle soupçonnait Diallo d’être impliquée, en raison de l’itinéraire inhabituel qu’elle avait emprunté pour rentrer chez elle. Et de la lenteur de leur véhicule lorsque les deux assaillants se sont précipités pour arrêter la voiture.

 

Un tremblement de terre dans le football féminin

Alors que le football féminin gagne en popularité, l’affaire a fait l’effet d’une bombe.

Depuis l’affaire, Hamraoui a été tenue à l’écart de ses coéquipières depuis le début de la saison 2022-23. La directrice sportive de l’équipe féminine du PSG, Sabrina Delannoy, a déclaré que Hamraoui ne figurait pas dans leurs plans pour le reste de la saison.

Diallo quant à elle, sélectionnée sept fois par la France, est sans club depuis l’expiration de son contrat avec le PSG.

Polanski : Un procès en France pour diffamation

Les partis de gauche dans la tourmente suite aux accusations de violences faites aux femmes