Tout un symbole ! Le coq Maurice ne chantera plus

Tout un symbole ! Le coq Maurice ne chantera plus

Il était devenu en quelques semaines le symbole de la ruralité, le coq Maurice a été retrouvé mort par sa propriétaire Corinne Fesseau, juste avant la fin du confinement.

En pleine crise de covid-19, Corinne a préféré attendre avant de partager la nouvelle, estimant que «les gens avaient déjà assez de soucis comme ça».

La mort, elle, semble être due au coryza, une maladie extrêmement contagieuse parmi les animaux. Le petit gallinacé aura tout de même eu le temps d’atteindre l’âge, plutôt respectable pour un coq, de 6 ans.

 

Le choc de l’urbanisme et de la ruralité

Souvenez-vous, c’était l’année dernière que les propriétaires d’une résidence secondaire à Saint-Pierre d’Oléron, excédés par les chants matinaux de l’animal, avaient pris la décision de porter plainte. Une initiative qui en avait appelé d’autres, et qui avait conduit l’affaire jusque devant les tribunaux.

«Je ne pensais pas que ça irait jusque-là», regrettait à l’époque Corinne Fesseau. «Je ne comprends pas pourquoi les vacanciers qui passent 15 jours sur l’île d’Oléron voudraient faire la loi». 

Au mois de septembre, le tribunal d’instance de Rochefort avait finalement penché en faveur des cocoricos de Maurice, condamnant mêmes les voisins de Corinne Fesseau à verser 1000 euros de dommages et intérêts. 

Un procès qui avait alors fait beaucoup de bruit, et qui constitue aujourd’hui encore le symbole de la fracture entre la vie rurale des petites communes et la vie citadine

 

Le coq Maurice avait ainsi inspiré une loi, votée en janvier dernier, élevant les bruits et les odeurs de la campagne au rang de patrimoine sensoriel. 

 

Lire aussi :  Un ours brun a été abattu après avoir agressé un chasseur de 70 ans

« On a acheté un nouveau coq», raconte Mme Fesseau, qui a enterré Maurice dans son jardin. «On l’a aussi appelé Maurice, il chante aussi bien. Mais ce ne sera jamais notre Maurice».

L’association de protection du coq Maurice, créée pendant ce combat, devrait être dissoute sous peu.

Marc Duteil Journaliste NewsFrance.org
Journaliste, Pigiste | Plus de publications

Né en 1965 à Toulouse, Bernard Duteil est un journaliste reconnu et respecté pour sa rigueur, son analyse pénétrante et son engagement indéfectible pour la vérité. Fils d'une enseignante et d'un avocat, il a grandi dans une atmosphère où l'importance de l'éducation, de l'éthique et de la justice étaient profondément enracinées.

Après avoir obtenu son baccalauréat en sciences humaines, il est entré à l'Université de Toulouse Jean Jaurès où il a obtenu une licence en communication et journalisme. A la fin de ses études, Bernard s'est lancé dans un voyage autour du monde qui a duré un an, nourrissant sa curiosité insatiable et forgeant sa perspective globale.

Bernard a fait ses débuts journalistiques au "Nouvel Observateur", où il s'est rapidement distingué par son style d'écriture incisif et sa capacité à explorer en profondeur des sujets complexes. Par la suite, il a travaillé pour "Le Monde", où il a couvert des sujets allant de la politique internationale à la culture, avant de rejoindre "France Info" puis se dédier à l'écriture de pige pour plusieurs rédactions dont NewsFrance.org

Lire aussi :  Une nouvelle loi pour protéger le patrimoine sensoriel
Masques de protection : Après la pénurie, le surplus ?

Masques de protection : Après la pénurie, le surplus ?

Condamnation record d’Orange pour avoir abusé de sa position dominante aux Antilles